Paul Hounkpè, de la FCBE après le dépôt des dossiers à la Cena : « Nous étions obligés de nous séparer de certains qui n’ont pas pu avoir leur situation fiscale »

3 novembre 2022

D’entrée je voudrais remercier les militants, les divers responsables notamment ‘‘Monsieur élection’’ de notre parti et dire qu’à notre arrivée, nous avons été bien accueillis. Les dossiers ont été vérifiés circonscription par circonscription d’abord, ensuite dossiers ordinaires et dossiers des femmes. Ensuite les agents sont rentrés à l’intérieur de chaque circonscription pour compter les différents dossiers individuels et les différentes pièces. Je crois que le logiciel qui a été installé dans les différentes chapelles politiques a aidé à contrôler les qualités des différentes pièces et surtout la complétude. C’est avec satisfaction que le travail a été fait surtout que la main nous a été donnée de bien contrôler en amont. C’est un dispositif parfait et nous félicitons le président de la CENA et le DGE.
Je dois dire d’abord que les réformes nous coincent quelque part lorsqu’on vous dit que c’est normal que celui qui aspire à diriger la cité doit forcément être à jour vis-à-vis du fisc. Il est difficile en tant qu’acteurs politiques d’aller contre. La nécessité de se conformer a fait que nous avons anticipé en conseillant nos différents militants et ceux qui étaient déjà dans l’état d’esprit d’aller aux élections de se conformer à la loi. Je crois que cela nous a beaucoup aidé. Nous étions obligés de nous séparer de certains qui n’ont pas pu d’abord avoir leur situation fiscale à partir des différentes recettes d’impôts. Quand vous n’avez pas pu l’avoir parce que vous n’avez pas réglé vos impôts, on s’arrange pour nous assurer que c’est ceux qui ont satisfait ces conditions qui peuvent avoir leur quitus fiscal au niveau de la DGI. Nous avons quasiment obtenu nos quitus puisqu’il ne reste que quelques-uns qui les auront dans les heures à suivre parce que connaissant les conditions de ces candidats.





Dans la même rubrique