Pour garantir la qualité des produits pharmaceutiques : La Came autorisée à recourir à des laboratoires pré-qualifiés de l’Oms

Arnaud DOUMANHOUN 11 octobre 2018

Le gouvernement poursuit son œuvre d’assainissement du secteur pharmaceutique. L’agrément accordé à la Centrale d’achat des médicaments essentiels et consommables médicaux (Came) est exceptionnellement rétabli au terme du conseil des ministres de ce mercredi 10 octobre 2018 et sera maintenu pour le compte de l’année 2019. Aussi, pour garantir la disponibilité et la qualité des produits pharmaceutiques, la Direction de la Came est-elle autorisée à recourir à des laboratoires pré-qualifiés de l’organisation mondiale de la santé (Oms), disposant d’une certification dans les espaces de l’Union européenne, des Etats-Unis ou du Canada. Il apparaît clairement que l’Asie est exclue. Et cela à juste titre quand l’on se réfère à la nébuleuse ‘’New Cesames’’, un laboratoire indien, dont les produits sont retirés et interdits dans les officines de pharmacies au Bénin, en raison de leur qualité douteuse.
C’est d’ailleurs ce dossier de transaction avec ce laboratoire et d’autres illégalement installés sur le territoire national, qui a valu la condamnation de l’ex-directeur de la Came, ainsi que d’autres gestionnaires de dépôts de médicaments et surtout le retrait de l’agrément à la Centrale par décret n°2018-253 du 20 juin 2018. Bref, l’affaire est toujours en instruction, et la justice doit statuer sur le cas de l’honorable Atao Hinnouho, présumé coupable dans ce dossier, et au domicile de qui, des tonnes de produits médicaux ont été arraisonnés par les forces de sécurité publique.





Dans la même rubrique