Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Pour mieux faire face au déficit budgétaire dans les états membres : La Bceao mise sur les efforts de mobilisation des recettes fiscales

Sur les neuf premiers mois de l’année 2017, le déficit budgétaire dans la zone Umoa est ressorti à 3,5% du Pib contre 2,8% un an auparavant. Pour l’ensemble de l’année 2017, ce déficit devrait atteindre 4,5% du Pib contre 4,3% en 2016. Ce qui dépasse l’objectif communautaire de 3% à l’horizon 2019. C’est ce qu’a relevé le Comité de politique monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), lors de sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2017. Face à cette situation, le Cpm appelle à poursuivre les efforts de mobilisation des recettes fiscales et de rationalisation des dépenses publiques. Lisez ci-dessous le communiqué de presse ayant sanctionné la fin des travaux.

JPEG - 105.3 ko

Communique de presse de la réunion ordinaire du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO du 06 décembre 2017
Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu, le mercredi 6 décembre 2017, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2017, dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar en République du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la Banque Centrale, son Président statutaire.
Le Comité a passé en revue les principales évolutions de la conjoncture économique internationale et régionale au cours de la période récente ainsi que les facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives à moyen terme de stabilité des prix et de croissance économique de l’Union.
Sur le plan international, le Comité a relevé que l’activité économique à l’échelle mondiale s’est raffermie au troisième trimestre 2017, sous l’effet notamment de la bonne orientation de la croissance aux Etats-Unis, dans la Zone euro et dans certains pays émergents. Selon les perspectives économiques du Fonds Monétaire International publiées en octobre 2017, la production mondiale devrait s’inscrire en hausse de 3,6% en 2017 après 3,2% en 2016. Les cours des principales matières premières exportées par les pays de l’Union ont connu des évolutions contrastées au cours du troisième trimestre 2017. Les cours de l’huile de palmiste, du pétrole, du café, de l’or et du cacao ont augmenté, alors que ceux du coton, de la noix de cajou, du caoutchouc et de l’huile de palme se sont repliés.
Examinant la situation économique dans l’Union, le Comité a constaté le maintien du dynamisme de l’activité au troisième trimestre de l’année 2017. Le taux de croissance du produit intérieur brut de l’Union, en glissement annuel, est ressorti à 6,4%, porté essentiellement par la vigueur de la demande intérieure, contre 6,5% le trimestre précédent. Pour l’ensemble de l’année 2017, la croissance économique de l’Union est attendue à 6,7%, après 6,6% en 2016 et 6,2% en 2015.
Le Comité de Politique Monétaire a noté que sur les neuf premiers mois de l’année 2017, le déficit budgétaire, base engagements, dons compris, est ressorti à 3,5% du PIB contre 2,8% un an auparavant. Pour l’ensemble de l’année 2017, ce déficit est attendu à 4,5% du PIB contre 4,3% en 2016, pour un objectif communautaire de 3,0% à l’horizon 2019. Dans ces conditions, les efforts de mobilisation des recettes fiscales et de rationalisation des dépenses publiques doivent être poursuivis.
Le Comité a relevé que le taux d’inflation, en glissement annuel, s’est établi à 1,2% au troisième trimestre 2017 après 0,1% le trimestre précédent. Cette évolution du niveau général des prix s’explique par la progression des prix des produits alimentaires, à la suite d’un approvisionnement insuffisant des marchés en produits céréaliers locaux, en légumes et en produits de pêche. A l’horizon de vingt-quatre mois, le taux d’inflation, en glissement annuel, est projeté à 1,5%, en phase avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la Banque Centrale.
Le Comité a noté que la masse monétaire dans l’Union s’est accrue de 11,3% en glissement annuel au troisième trimestre 2017, traduisant une consolidation des actifs extérieurs nets (17,6%) et une progression des créances intérieures (10,8%). Le taux d’intérêt moyen trimestriel du marché monétaire s’est redressé, ressortant à 3,20% après 2,70% le trimestre précédent et 3,18% un an plus tôt.
Au regard de ces évolutions, le Comité de Politique Monétaire a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,50% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50%. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure fixé à 3,0%.
Fait à Dakar, le 6 décembre 2017
Le Président du Comité de Politique Monétaire
Tiémoko Meyliet KONE

19-12-2017, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Editorial : Abonné à la filière Compact !
18-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Encore un de plus. Un nouveau geste pour témoigner d’une gouvernance appréciée au-delà des frontières. Cette fois-ci, directement des Etats-Unis, la (...) Lire  

En vérité : L’Ecole dans tous ses états (...)
18-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le côté institutionnel des législatives
17-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pour le vote…Nos cartes !
17-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3000

Affaire Icc-Services : Les déclarations de Koupaki devant la (...)
18-12-2018, La rédaction
La cour : Monsieur le ministre d’Etat, Icc-Services a retenu votre attention en mai 2010. Après vous avez fait savoir (...)  

Affaire Icc-Services : Le film de l’audience à la CRIET
18-12-2018, Karim O. ANONRIN
Depuis hier lundi 17 décembre 2018, tous les regards sont tournés vers la Cour de Répression des Infractions (...)  

Guy Akplogan : "Personne ne nous avait dit qu’on avait besoin (...)
18-12-2018, La rédaction
Cour : Qu’est-ce que vous avez à dire par rapport aux déclarations du ministre Koupaki ? Il a dit sa vérité M. le (...)  

Arrêt n°103/17 du 06 mars 2017 : Accès n° 001/QG-016
18-12-2018, La rédaction
Ministère public contre Akplogan Guy Athanase Sètondji et autres. Inculpés de : Associations de malfaiteurs, (...)