Préfecture des Collines : Des défis pour le nouveau préfet Saliou Odoubou

Félix AGOHOUNGO 9 juin 2021

Le nouveau préfet du département des Collines a pris fonction depuis le jeudi 3 juin 2021. Département à histoire s’il en fut. Et, tout cela parce que de sombres et éternelles histoires de rivalités entre ‘’Mahi’’ et ‘’Nago’’ ont toujours pris le pas sur les autres problèmes du département. Nanti d’un doctorat en droit privé, Saliou Odoubou est un juriste administrateur en développement communautaire, natif de Bantè. Rigueur dans le travail, transparence dans la gestion, dialogue et concertation sont les principes qui soutiendront ses actions en vue d’assurer une coexistence pacifique entre les diverses communautés.

En prononçant son discours de prise de fonction, le nouveau patron des Collines, a énoncé en quelques mots l’essentiel de son programme et sa méthode de travail. ‘’ Le contexte sociopolitique global que nous connaissons tous du département des Collines nécessite l’apaisement du climat social. Ceci est d’autant plus nécessaire que rien de durable ne se construit sans la paix intérieure et la paix sociale. C’est pourquoi nous nous emploierons à travailler prioritairement dans le but de réconcilier les fils et filles du département des Collines avec eux-mêmes et avec le reste du Bénin. J’ai la pleine conscience de l’immensité de la tâche. Oui, cette tâche est bien lourde et ne peut être efficacement accomplie sans une synergie d’actions entre le personnel de l’administration préfectorale d’une part, et la préfecture et les autres services déconcentrés de notre département, d’autre part, a-t-il a-t-il dit. Avec ces mots, le nouveau préfet a plus ou moins comblé l’assistance. S’il est vrai que le nouveau promu reconnaît l’immensité de la tâche, il a le devoir de réussir en faisant exception à la maxime selon laquelle ‘’nul n’est prophète chez soi’’.

Sur le front social
Aujourd’ hui, il est connu de tout le monde que le tissu social est fortement dégradé dans le département des Collines. A ce sujet, le préfet doit œuvrer avec détermination à la coexistence pacifique des collectivités régnantes condition indispensable à la paix dont nous avons tous besoin pour développer ensemble le département. Et c’est pour cette raison fondamentale qu’il doit éviter d’être le préfet d’un camp contre un autre. Il doit être le rassembleur de toutes les forces sur toute l’étendue du département.

Coexistence pacifique entre les ethnies
La diversité socioculturelle qui caractérise les populations du département ne doit pas être vue comme une source de division, mais plutôt comme une source d’enrichissement. Les Collines sont un département cosmopolite où cohabitent au quotidien ‘’Mahi’’ et ‘’Nago’’ et des communautés allogènes. Ici le préfet doit s’engager à opérer le rassemblement le plus large possible de tous les habitants du département quel que soit leur appartenance politique, ethnique ou religieuse et à assurer une coexistence pacifique entre les diverses communautés. Le nouveau préfet a donc la lourde tâche de contribuer à combler l’insuffisance dans l’administration et la gestion du territoire. En fait, l’administration territoriale qui implique le contrôle de la tutelle devrait permettre de jouer pleinement les fonctions d’assistance-conseil aux communes et de contrôle de légalité de leurs actes, au lieu de donner lieu à des bras- de- fer inutiles entre la préfecture et elles. Cela dénote non seulement de la gouvernance participative mais aussi et surtout du renforcement de la décentralisation et de la démocratie à la base. En rendant plus visible et plus opérationnelle l’action de l’Etat, le nouveau préfet devra faire preuve de compétence, de sympathie envers les collectivités locales, d’ingéniosité dans le but d’accélérer le processus de la déconcentration et dynamiser les communes sous tutelle. Dans cette optique, il devra faire montre de qualités à la fois de manager public territorial pour faire respecter l’ordre et les textes républicains d’une part, et de véritable leader qui donne l’exemple, gage d’une tutelle apaisée au profit du développement des communes d’autre part.





Dans la même rubrique