Présidentielle 2021 : Iréné Agossa rallie la communauté estudiantine à sa cause

Adrien TCHOMAKOU 6 avril 2021

C’est véritablement à un des leurs, que se sont adressés les étudiants de l’Université d’Abomey Calavi ce dimanche. Iréné Agossa, candidat à la vice-présidence de la dynamique Restaurer la confiance a fait son cursus à l’UAC et dirigé des organisations estudiantines influentes. Un atout dont il s’est servi à fond pour rallier les étudiants à sa cause.
Son approche, montrer qu’il comprend mieux le vécu des étudiants, leurs problèmes et est capable de proposer des solutions adéquates. Mais les politiques publiques peuvent-elles être efficaces si l’étudiant ne se met pas à la hauteur de l’enjeu ? Pour régler la question, Iréné Agossa a demandé aux étudiants d’être souvent sereins face aux défis que leur opposent la vie et les problèmes de gouvernance : « L’avenir vous appartient…
Ce qu’il vous faut, c’est la foi et l’audace », a-t-il lancé à la communauté estudiantine avant de lui faire part plus amplement de ce qui va changer, s’il prenait le pouvoir. Deux axes ont vivement suscité l’intérêt des étudiants. Il s’agit de la proposition d’une formation en adéquation avec le marché de l’emploi et d’une formation accélérée des jeunes pour saisir les opportunités d’emploi dans le secteur du numérique.
Sur la situation des jeunes, Iréné Agossa va critiquer l’inertie du régime en place après le diagnostic posé en 2016 à savoir que le Bénin est « un désert de compétences ». Selon lui, ce constat devrait être suivi d’actes concrets pour que de l’absence totale de main d’œuvre qualifiée, nous puissions passer à « une forêt de compétences ». Il n’en a été rien, constate Iréné Agossa avant de faire observer une démission de Patrice Talon dans le secteur de l’emploi des jeunes. Pour résoudre cette difficulté, il préconise des solutions dans la sous-région.
A en croire le candidat, le Nigéria est un marché important qui ne devrait plus fermer ses portes aux béninois. Ainsi, au lieu d’exceller dans la réexportation, Iréné Agossa compte faire saisir au Bénin, les opportunités dans le domaine agroalimentaire. Faire du Bénin une industrie transformatrice nécessite cependant de l’énergie électrique à disposition. Le candidat à la vice-présidence en est conscient et a promis aux étudiants de balayer tous les obstacles à l’auto-emploi dans le pays.

Iréné Agossa s’affiche comme la seule et véritable alternative au pouvoir en place. Toutes ces promesses, le duo Kohoué-Agossa entend les concrétiser en un mandat de transition. Sur la question du mandat unique et devant les étudiants, il traite son adversaire, le président sortant comme un élève qui n’apprend pas de ses erreurs : « S’il revient vous demander encore un autre mandat, dites-lui que vous n’avez pas besoin d’un élève redoublant », a-t-il demandé aux étudiants. La descente d’Iréné Agossa est également marquée par la sortie de la chanson ‘’Les opposants Kohoué et Agossa ont sauvé le pays’’. Les étudiants et leur interlocuteur ont esquissé des pas de danse sur ce tube signé Sèwlan Aziza.
On peut dire sans se tromper, que les étudiants surfent désormais sur la vague orange. Avec la ferveur et la communion notées dans les échanges à l’Université d’Abomey-Calavi, l’étape de ce dimanche semble avoir marqué un tournant décisif dans la campagne du duo Kohoué-Agossa. A quelques encablures du premier tour de la présidentielle de 2021, la dynamique Restaurer la confiance s’adjuge un soutien de taille : celui des jeunes étudiants qui ont de tous temps pesé de tout leur poids sur l’issue des élections présidentielles au Bénin.





Dans la même rubrique