Présidentielle de 2021 : Talon candidat, la Renaissance pour les Béninois

18 janvier 2021

Fin de suspense. Les signes avant-coureurs avaient préparé les esprits. Sans grande surprise donc, dans le starting-block de la présidentielle de 2021, Patrice Talon s’alignera pour la course à sa propre succession à la Marina. Pendant longtemps, l’homme du Nouveau départ qui envisageait constitutionnaliser le mandat unique, avait laissé planer le doute. Mais, suite au rejet de cette idée par la classe politique, il a fini par aviser pour la continuité à la tête de l’Etat. Ainsi, depuis Adjohoun vendredi dernier, Patrice Talon a clairement assuré qu’il s’engage à continuer la dynamique et à œuvrer à renforcer la bonne gouvernance jusqu’à ce qu’elle devienne un acquis définitif. Pour toutes ces raisons, Patrice Talon s’est dit prêt à refermer la page de la Rupture pour mieux ouvrir celle de la Renaissance. Car, c’est sous cet idéal que l’actuel locataire de la Marina a choisi de placer les cinq prochaines années de sa gouvernance si bien sûr, les Béninois lui renouvelaient leur confiance.
D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si du premier au second concept, il se lit une volonté de faire souffler un peuple qui, en cinq ans, a consenti à beaucoup de sacrifices avec une gouvernance marquée par l’austérité. Cela suppose qu’au cœur de cette Renaissance, il y a forcément le citoyen qui ne souhaitait que desserrer enfin la ceinture de la Rupture et profiter d’une Renaissance au plan social, économique, infrastructurel et politique. Du moins, avec un concept qui signifie, nouvel essor ou une période de modernité, les Béninois peuvent légitimement espérer que le meilleur reste à venir. Mais, pour l’instant, ce n’est qu’un message du candidat Talon. Car, il revient au peuple de décoder l’appel lancé depuis Adjohoun par le président en exercice et de décider de la suite à donner à cette volonté affichée de rempiler à la tête de l’Etat.

Paradoxe de concepts !
Ce qui est sûr, son prédécesseur Boni Yayi avait, entre ses deux mandats, troqué son concept de Changement contre celui de la Refondation. Aussi curieux que cela puisse paraître, en matière de terminologies, entre Changement et Rupture puis Refondation et Renaissance, les ressemblances sont très fortes. Seulement, entre les mots et la réalité, il y a parfois un grand fossé. Pour preuve, le Changement et la Rupture n’ont pas forcément donné droit aux mêmes modes de gouvernance. Et, ce n’est pas évident qu’il y ait non plus une similitude entre la Refondation et la Renaissance. Sans doute, le temps de faire des comparaisons plus approfondies viendra. Mais avant, Patrice Talon est candidat et l’urgence, c’est que ses compatriotes en sachent plus sur le contenu de cette Renaissance qu’il propose au cours du mandat 2021-2026. Après ça, ce sera, si la compétition est vraiment ouverte, à leur tour d’aviser pour la continuité ou l’alternance. Pourvu que vive la démocratie et que la voix du peuple triomphe !





Dans la même rubrique