Présidentielle du 11 avril 2021 : A chaque duo, sa stratégie de conquête du pouvoir

Angelo DOSSOUMOU 3 mars 2021

Plus que quelques jours et officiellement, les Béninois se feront une idée des potentialités des trois duos en course pour la Marina. Du moins, à partir du 26 mars prochain, les hostilités seront lancées par la Cena afin que les différents candidats en lice dévoilent leurs ambitions pour la gouvernance de leur pays au cours des cinq prochaines années. Mais déjà, dans les états-majors des trois duos, les petits plats sont en train d’être mis dans les grands afin de prendre dans les urnes, le dessus sur les adversaires. Ainsi, depuis la semaine dernière, on en sait largement sur les pilotes de la machine électorale appelée à aider le duo Talon-Talata à gagner la course de la présidentielle du 11 avril prochain. Au-devant d’une équipe de 22 personnalités politiques, le ministre du plan Abdoulaye Bio Tchané puis l’homme de confiance Olivier Boco sont chargés de jouer les premiers rôles en vue d’une coordination optimale. De ce côté, avec un actif de soutien de cinq partis notamment l’Up, le Br, le Prd, l’Udbn et Moele-Bénin, le duo de la mouvance présidentielle n’a visiblement eu aucun mal à répartir les rôles dans la perspective du quadrillage du terrain. D’ailleurs, avec cette synergie des partis qui ont respectivement des fiefs pour porter à la victoire Talon et sa colistière, il est certain que de la coordination nationale aux coordinations dans les arrondissements, ce ne serait pas un casse-tête chinois.

En ce qui concerne la Force cauris pour un Bénin émergent, le duo Soumanou-Hounkpè ne perd pas également le temps pour déjouer les pronostics de la course pour la Marina. Malgré les déchirements nés de la bataille autour de la désignation du duo qui devrait représenter les cauris, la chapelle a résisté aux différentes attaques et depuis peu, c’est un secret de polichinelle que c’est l’ancien ministre Aboubakar Yaya qui est porté à la tête d’une équipe de 11 personnalités pour la campagne du duo du parti qui a dirigé le Bénin de 2006 à 2016. Autour de celui-ci, il y a des visages bien connus à l’instar de Idrissou Bako et El-Farouk Soumanou pour quadriller la partie septentrionale. A ceux-ci, bien d’autres cauris tenteront de contrer sur le terrain, la vague de soutiens au duo de la mouvance présidentielle. Une tâche qui s’annonce difficile sur le papier mais pas impossible, puisque les cadres de la chapelle cauris disposent au-delà de tout, de l’expérience non seulement de la gestion du pouvoir mais aussi des campagnes électorales. La preuve, ils ont surpris leur monde lors des dernières élections communales avec pas moins de 7 communes où ils ont fait la course en tête dans les urnes. Ce n’est certes pas une grande prouesse au vu du passé très récent de ce parti mais, cela fait d’eux des adversaires à ne pas prendre à la légère.
Pour ce qui est du troisième duo, jusqu’ici, c’est la grande inconnue. Sans doute, le ticket Kohoué-Agossa peaufine sa stratégie pour être à la hauteur du défi lancé par ses adversaires déjà bien logés dans le starting-block de la présidentielle du 11 avril prochain. Sauf que contrairement au duo Talon-Talon entouré de cinq partis politiques et du duo Soumanou-Hounkpè porté par la Fcbe, ceux que d’aucuns considèrent comme la surprise du prochain scrutin, seront obligés de se faire entourer par des acteurs politiques piochés pêle-mêle avec comme cruciale mission de coordonner leur campagne et de bousculer dans les urnes, une hiérarchie qui est en leur défaveur. Car, quoiqu’on dise, c’est un précieux avantage d’être porté par des partis bien structurés que d’improviser. Dans tous les cas, lentement mais sûrement, les candidats à la course à la Marina affûtent leurs armes et dès le 26 mars prochain, il serait plus aisé de savoir lequel des duos fera feu de tout bois pour facilement s’ouvrir les portes de la Marina. En attendant, les équipes de campagne sont des indices qui en disent long sur les intentions.





Dans la même rubrique