Probable légalisation de l'homosexualité au Bénin : Le ministre Séverin Quenum répond par la négation

La rédaction 27 octobre 2021

Finir avec la polémique qui s’enfle ces derniers jours au Bénin, relative aux récentes lois votées, en faveur des femmes au parlement et surtout sur une éventuelle légalisation de l’homosexualité au Bénin. C’est l’objectif, de la sortie médiatique du garde des sceaux, Séverin Quenum, qui a eu lieu ce lundi 25 octobre 2021 à la salle de conférence du ministère des affaires étrangères.

La réponse est sans ambages. « Pas question de légaliser l’homosexualité au Bénin », a laissé entendre le garde des sceaux, interpellé sur les rumeurs qui circulent en faisant état de la sécurisation de cette pratique. Cette interpellation est la résultante des nombreuses réactions qui sont nées de la récente mesure législative encadrant la pratique de l’avortement au Bénin. Face à cette suspicion, la réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre. Au cours cette conférence de presse, le ministre de la justice Sévérin Quenum a affirmé : « Il n’y a aucune commune mesure entre la loi sur la santé sexuelle et la reproduction, et l’homosexualité. En tout état de cause, notre code (de la famille et des personnes) réaffirme dans ses articles 113 et 118 : « le mariage ne peut avoir lieu qu’entre un homme et une femme, tous âgés d’au moins 18 ans ». Il poursuit en disant : « Nous n’entendons pas changer de cadre et nous n’entendons pas faire changer de mœurs aux uns et aux autres, pour ce qui concerne les relations autant que ça concerne le sexe. Pour le gouvernement et le législateur, le mariage est toujours entre un homme et une femme ». La position de l’exécutif est claire et sans équivoque « Pas question de faire ni l’apologie, ni la promotion de la légalisation de l’homosexualité », a-t-il ajouté. Pour rappel, le projet de loi qui divise l’opinion publique, a été adoptée nuitamment par l’assemblée nationale le 20 octobre 2021.
Landry SOKEGBE (Stag)





Dans la même rubrique