Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Projet de budget du ministère des affaires étrangères et de la coopération : Aurélien Agbénonci défend 28 milliards Fcfa pour une avancée de la diplomatie

Le Ministre béninois des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, était ce jeudi 6 décembre 2018 devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du projet de budget général de l’Etat, gestion 2019. Devant ladite commission, le Ministre Aurélien Agbénonci, a défendu le projet de budget de son département ministériel ; un projet de budget qui s’élève à environ 28 milliards Fcfa. Après son passage devant les députés, il a levé un coin de voile sur les grands chantiers de la diplomatie béninoise au cours de l’année 2018. Ainsi, l’on peut retenir que dès l’année qui vient, la présence du Bénin sur le plan international par une diplomatie de développement va se poursuivre. Il a également annoncé l’ouverture des ambassades itinérantes avec des Ambassadeurs qui seront accrédités auprès de plusieurs pays à l’étranger, mais qui résideront à Cotonou tout en effectuant plusieurs missions ponctuelles.

JPEG - 64.6 ko

Le Ministre Aurélien Agbénonci après son passage devant la Commission budgétaire
« …Je voudrais vous dire que le projet de budget que j’ai soumis à l’Assemblée nationale est un budget d’environ 28.329.000.265 Fcfa que je compare au montant de l’année 2018 qui est d’un montant de 29.355.000.518 Fcfa. Il s’agit d’un projet de budget qui a été revu un peu à la baisse d’à peu près 1.000.000.000 Fcfa soit 3%. C’est la part que le ministère des affaires étrangères donne à l’effort qui est demandé à tous les départements dans le cadre des sacrifices que nous devons faire pour financer les secteurs où nous avons des priorités. Il est clair que réduire le train de vie de l’Etat ne doit pas épargner la diplomatie. Ce que nous entendons faire avec ce budget au cours de l’année 2019, c’est toujours continuer à faire rayonner notre pays avec une diplomatie de développement, une diplomatie qui permet à notre pays d’être présent au monde et une diplomatie qui permet de mobiliser les ressources pour notre développement national ; mais aussi une diplomatie qui permet à notre machine d’être plus à même de répondre aux défis des temps modernes et aux défis qui sont sur notre développement…

-Préoccupations des députés-
…je crois que d’une manière générale, les députés ont salué le bilan de la diplomatie béninoise et l’action diplomatique du président Patrice Talon. Vous savez qu’avant de rejoindre les députés, je venais de raccompagner la présidente de l’Estonie qui est un pays numéro 1 dans l’économie digitale. Ils n’ont pas manqué de saluer la vision du président de la République. Ils ont salué les efforts qui ont été faits au cours de cette année en matière de diplomatie et particulièrement ce qui a été fait en matière de e-visa. Nous avons été classé premier par une institution indépendante dans ce domaine. Ils ont aussi salué les efforts qui ont été faits dans la délivrance en un temps record des visas à nos compatriotes qui résident à l’étranger. Ils ont bien entendu soulevé quelques préoccupations qui sont celles de tout élu à savoir, la nécessité pour eux de voir notre carte diplomatique s’élargir. J’ai pris la responsabilité de leur expliquer que la carte diplomatique est un instrument dynamique qui évolue au gré de nos intérêts stratégiques et l’évolution géopolitique du monde. Nous n’allons pas rouvrir notre ambassade en Inde, mais nous allons renforcer nos relations avec ce pays. Au cours de l’année qui va venir, nous avons l’intention d’ouvrir des ambassades itinérantes. Ce sont des Ambassadeurs qui seront accrédités auprès de plusieurs pays à l’étranger et qui effectueront plusieurs missions ponctuelles tout en résidant à Cotonou. Ce mécanisme a déjà prouvé son efficacité lorsqu’il est bien mis en œuvre. Ils ont aussi salué le fait que désormais, dans nos ambassades, l’accueil est meilleur et les agents sont payés comme s’ils travaillaient à Cotonou… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

7-12-2018, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
La polémique n’a jamais été aussi forte. L’article 242 du code électoral relatif à l’attribution des sièges aux législatives est diversement interprété (...) Lire  

Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture (...)
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législative 2019 : La Cena éclaire les partis sur l’application de (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN, Isac A. YAÏ
Le brouillard se dissipe. Les partis politiques sont fixés. Chargée de la publication des grandes tendances des (...)  

Echanges à la Cena : Les préoccupations des partis à 8 jours du (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Inquiets. Les nerfs sont tendus. Les visages loin d’être sereins. La rencontre initiée par la Commission électorale (...)  

Clôture de la 1ère session extraordinaire parlementaire 2019 : La (...)
12-02-2019, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a procédé ce lundi 11 février 2019 à la clôture de la (...)  

Taxe à l’importation de l’Union Africaine : enjeux d’une autonomie (...)
12-02-2019, La rédaction
Actuellement, le fonctionnement de l’Union africaine (UA) est financé à 80 % par des fonds extérieurs, en provenance (...)