Projet de budget du ministère du plan et du développement : Bio Tchané parle de 13.814.178.000 Fcfa aux parlementaires

Karim O. ANONRIN 11 novembre 2020

Le Ministre d’Etat, chargé du plan et de développement, Abdoulaye Bio Tchané, était devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale à Porto-Novo pour présenter aux députés, le projet de budget de son département ministériel pour l’année 2021. Il s’agit d’un projet de 13.814.178.000 Fcfa dont 5.714.178.000 Fcfa pour les dépenses ordinaires, soit 41,36% et 8.100.000.000Fcfa soit 58,64% de la dotation du ministère destinés au financement de cinq anciens projets prioritaires à savoir le Projet des Moyens de Subsistance Durable (PMSD), le Projet Commune du Millénaire (PCM-BONOU), le Projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé (PARASEP), le Projet d’Appui à la Gestion des Investissements Publics et à la Gouvernance (PAGIPG) et le projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD). Quant aux points d’application majeurs de ce projet budget, le Ministre Abdoulaye Bio Tchané a cité aux députés, la dynamisation de la veille stratégique, la restructuration du Système Statistique National, la poursuite de l’opérationnalisation du cadre général de gestion des investissements publics, l’accélération de la mise en œuvre des ODD ainsi que l’accélération de la transition démographique pour la capture du dividende démographique. A la fin de son audition par les députés, le Ministre Abdoulaye Bio Tchané, a donné un peu plus de précisions sur les tenants et aboutissants de ce projet de budget.

La déclaration du Ministre Abdoulaye Bio Tchané après ses échanges avec les députés
« ...J’ai eu une excellente réunion avec les députés à l’Assemblée nationale, en particulier ceux de la Commission budgétaire pour présenter le projet de budget de mon ministère. Comme vous le savez, c’est un ministère transversal dont les activités portent essentiellement sur la planification, la mobilisation des ressources, la collecte des données statistiques, l’organisation de ces données-là, le suivi des projets de l’Etat et surtout comment ces projets et ces programmes sont arrimés aux Objectifs du développement durable (ODD) des Nations Unies. Le projet de budget que nous présentons tourne globalement autour de 13 milliards pour ce ministère et elle est en baisse. Il est en baisse surtout parce que certains des projets que nous conduisons arrivent à leurs termes. Le budget de fonctionnement est relativement constant. Donc, nous avons les moyens de fonctionnement de ce ministère qui nous seront assurés par l’Etat. Pour le reste, il s’agit principalement d’un projet nouveau que nous allons entamer en 2021 à savoir le projet d’autonomisation des femmes. C’est un projet de l’Etat pour l’année prochaine qui consistera à aider les femmes béninoises à être plus autonomes et pour s’attaquer à un certain nombre de considérations qui sont liées à la problématique du genre. Les députés ont eu pas mal de préoccupations ; d’abord sur les missions des ministères, sur la pertinence de ce budget qui est baisse. Nous les avons rassurés que ce budget est suffisant même s’il est en baisse parce que le budget de fonctionnement donne les moyens de fonctionnement au ministère. Ils ont été intéressés par ce qui se passe dans la sous-région par rapport à notre budget parce que les activités de notre ministère et celles de l’Etat participent à la convergence des données dans la zone UEMOA comme dans l’Espace CEDEAO et comment nous travaillons pour atteindre les Objectifs du développement durable. Ce sont des questions qui sont pertinentes et nous pensons que les députés sont satisfaits de ces différents points... »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique