Promotion de la bonne gouvernance : Social Watch engagée pour la transparence dans les marchés publics

Adrien TCHOMAKOU 19 février 2019

Dans son combat pour la promotion de la bonne gouvernance, Social Watch Bénin se fixe un autre défi à relever : celui de la transparence dans les marchés publics. Vendredi dernier, ce réseau d’Osc a initié à l’endroit de ses membres, un atelier sur « le rôle du Parlement et des Osc dans le suivi des marchés publics ». L’initiative vise à renforcer leurs capacités de veille citoyenne autour du Programme d’actions du gouvernement, notamment le contrôle des marchés publics.
Pour Dieudonné Houinsou, Secrétaire exécutif de Social Watch, l’enjeu est de mettre en exécution les directives de l’Uemoa sur la transparence dans la gestion des finances publiques. « Il faudrait que nous ayons accès aux contrats de passation des marchés, aux contrats de partenariat public-privé puisqu’ils ont été élaboré sur la base de nos ressources, par rapport à la contribution nationale et aux dons que l’on fait au peuple béninois. Beaucoup d’efforts ont déjà été faits au niveau du ministère de l’économie et des finances pour rendre publics les documents budgétaires. Nous voudrions voir un peu clair dans la gestion des marchés publics, dans la passation des marchés de partenariat public -privé », a-t-il souligné.

Au cours de cet atelier, le consultant-formateur Patrick Dady, spécialiste des questions des marchés publics a échangé avec les participants sur les responsabilités à différentes échelles. « Là où le citoyen à un rôle à jouer, c’est qu’il faut un vrai relai d’informations à toutes les échelles de contrôle. Le citoyen doit pouvoir informer le député lorsqu’il a connaissance d’un certain nombre de malversations dans la gestion des marchés publics. Le citoyen doit pouvoir s’appuyer sur les organisations de la société civile pour faire remonter cette information et alerter l’administration, les autorités de régulation que les choses se passent mal. C’est à partir de ce moment qu’on peut s’attendre à ce que les choses s’améliorent », a déclaré Patrick Dady. Et puisque le parlement a un important rôle à jouer en matière de contrôle de l’action publique, le Secrétaire exécutif de Social Watch a profité du contexte électoral pour lancer un appel aux populations afin qu’elles choisissent pour la 8e législature des « gens crédibles qui puissent honnêtement gérer nos ressources publiques ». Satisfait de la mobilisation autour de cette question de développement, le Vice-président de Social Watch Bénin, Victor Gbèdo, a invité les participants à plus d’engagement. « Le combat de social Watch, c’est le contrôle citoyen. Le thème qui nous rassemble est d’une importance capitale. Le rôle du parlement et des Osc dans le suivi des contrats est fondamental. J’espère qu’à travers cette séance, nous serons aguerris pour que chacun puisse mieux jouer sa partition en vue d’une bonne gouvernance dans notre pays », a-t-il conclu.





Dans la même rubrique