Question orale avec débat sur l'avenir du Fcfa : Le Parlement ne se reconnaît pas dans la position de Yves Ismaël Ogan

Karim O. ANONRIN 5 janvier 2021

Le Directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale, Mathieu Ahouansou, entouré de son adjoint, Isaac Fayomi, du Secrétaire général administratif, Mariam Ogoutolou et de son adjoint, Clément Ebo, du Directeur de l’institut parlementaire du Bénin (Ipab), El Hadj Fatahou Djiman, du Directeur des services de l’information et de la communication, Firmin Gangbé et de son adjoint, William Gbaguidi, porte-parole de l’institution parlementaire et du Directeur de l’Unité d’analyse, de contrôle et d’évaluation du budget de l’Etat (Unaceb), a donné un point de presse ce lundi 4 janvier 2021 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Il était question pour lui et ses collègues de lever toute équivoque à propos de la position de l’Assemblée nationale au sujet de l’avenir du Fcfa et de l’avènement de l’Eco. En effet, il y a quelques jours, alors que le sujet était programmé pour être débattu dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale par une question orale avec débat posée au gouvernement par le député Jean-Pierre Babatoundé, le Directeur des services législatifs du Parlement, Yves Ismaël Ogan, a accordé à un organe de presse une interview dans laquelle il a laissé transparaître sa position personnelle sur le sujet. Cette position du Directeur des services législatifs n’a apparemment pas été du goût du président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou.
(Lire ci-dessous l’intégralité du point de presse du Directeur de cabinet du président du Parlement)

POINT DE PRESSE

Mesdames et Messieurs les professionnels des Médias
La question de la fin du Franc Cfa et celle de l’avènement d’une nouvelle monnaie dénommée Eco est au cœur de l’actualité régionale et internationale.
Au plan national, ces deux questions sont revenues il y a quelques jours sous les feux de l’actualité.
En effet, dans le cadre du Contrôle de l’Action gouvernementale, les députés à travers une question d’actualité (Articles 113.1 de la Constitution et 110 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale) transformée en question orale avec débat (Article 106 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale), ont voulu savoir la version officielle du Gouvernement en rapport avec les faits relatifs à ’’ la fin prochaine du franc CFA pour les huit pays de l’UEMOA ’’, annoncée en décembre 2019 en Côte-d’Ivoire par les Présidents français et ivoirien, et sur l’objectif d’une monnaie unique fixée par la CEDEAO aux Etats membres depuis 1983.
Ils ont voulu aussi connaître entre autres, la position effective du gouvernement béninois par rapport à la déclaration faite par le président ivoirien, le 21décembre 2019 sur l’appartenance de l’ECO à l’UEMOA ou à la CEDEAO ainsi que les caractéristiques de la monnaie ECO.
Invité à se prononcer sur le sujet à la séance plénière du Mardi 22 Décembre 2020, le Gouvernement représenté par le Ministre de la Justice, chargé des Relations avec les Institutions, Monsieur Sévérin Quenum a convenu avec les députés, conformément aux dispositions de l’article 108.2 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, de faire l’option d’une communication subséquente qui permettra d’éclairer davantage la représentation nationale.
Les débats pouvant conduire à retenir la position de l’Assemblée nationale sur le sujet du Cfa et de l’Eco, n’ont donc pas été faits dans le fond à cette séance plénière.
Dans le même temps, Monsieur Ogan Ismaël Yves, Directeur des Services Législatifs de l’Assemblée nationale, jouissant de sa liberté d’expression, a donné son avis personnel sur la question sur une chaîne de télévision, avis relayé par d’autres médias.
Par le présent point de presse, l’Assemblée nationale tient à préciser avec force que l’avis et le commentaire donnés par le sus nommé sur le franc Cfa et l’Eco ne sont pas ceux de l’institution parlementaire et n’engagent nullement celle-ci.
La position de l’Assemblée nationale ainsi que celle des députés pris individuellement seront connues au terme des débats qui suivront la communication projetée par le Gouvernement pour le mardi 05 janvier 2021
Mesdames et Messieurs les Professionnels des Médias,
Bonne et Heureuse Année 2021
Merci pour votre aimable attention.





Dans la même rubrique