Quête de récépissé pour l’avènement d’un nouveau parti de l’opposition : ‘‘Les démocrates’’ freinés par de vieux cauris

Angelo DOSSOUMOU 26 août 2020

Encore un pas et ils pousseront un ouf de soulagement. Mais avant, freinés dans leur élan d’obtenir le récépissé provisoire dans le processus de formalisation de leur existence légale, les démocrates peuvent maudire leur addiction à la couleur verte et à la marque ‘‘Cauri’’ qui après bientôt 15 ans, leur colle toujours à la peau. Conséquence, dans leur démarche de tourner définitivement la page verte et de rejoindre la nouvelle barque dénommée ‘‘Les démocrates’’, les opposants conduits par Eric Houndété ont manqué de vigilance. Cela donne, d’après les observations du Ministère de l’intérieur, des membres fondateurs de cette formation politique qui, avant la date de dépôt des dossiers, appartenaient encore à la Fcbe et Dieu seul sait s’ils ne le sont pas encore.
A l’arrivée, même si désormais ce n’est qu’une question de jours pour que l’obtention du récépissé provisoire et définitif soit effective, il a lieu de ne pas en vouloir au ministre Sacca Lafia qui ne s’est pas gêné pour renvoyer ‘‘Les Démocrates’’ à leurs chères études même si le cas de l’He Augustin Ahouanvoébla, transfuge du Prd et membre fondateur de l’Up sans une lettre de démission peut donner du grain à moudre. Un camouflet sur le plan organisationnel interne du parti qui sonne comme un faux départ pour une formation politique très attendue dans la perspective de la course à la présidentielle de l’année prochaine. Car, pour être dans le starting-block pour la conquête du palais de la Marina, les minutes sont désormais comptées et si par hasard, l’ex député Éric Houndété et ses lieutenants en rêvent, ils devront d’abord chasser au loin le fantôme des cauris. D’ailleurs, pour un pas décisif où tout devrait être mis en œuvre pour le respect de la Charte des partis politiques, le fameux fantôme fait de vieux cauris et à la couleur verte s’est fait signaler et malheureusement, ça fait tache d’huile.

Fcbe-Les démocrates, à qui profite la division ?
A présent, en attendant les corrections exigées par le ministre de l’intérieur et la régularisation de la situation de ‘‘Les démocrates’’, tout est bien parti pour la naissance d’un parti de l’opposition dure qui tire sa meilleure substance d’un parti de l’opposition entre-temps devenu modéré dans ses prises de position face au pouvoir en place. Ceci dit, avec officiellement à leur actif zéro député et zéro maire, ‘‘Les Démocrates’’ n’ont pas, dans la perspective d’une alternance au pouvoir, assez de marges de manœuvre sans la Fcbe qui dispose tout au moins de 7 maires. Devant ce schéma et cette fragilisation de l’opposition qui ne dit pas son nom, ce serait un miracle que la chapelle politique animée par Eric Houndété arrive à décrocher les 16 parrainages et accrocher le wagon de la présidentielle de 2021. Il en est de même de la Fcbe, opposition modérée qui ne peut compter que sur la sympathie des élus qualifiés du Br et de l’Up pour sortir la tête de l’eau.
Finalement, ce faux départ enregistré par ‘‘Les Démocrates’’ à cause du fantôme de vieux cauris n’est pas un bon présage pour une opposition divisée et fragilisée. C’est dire que sur la route qui mène au palais de la Marina, tant que des retards sont si grands et des scissions aussi profondes, autant s’attendre au pire pour l’opposition dans la perspective d’une alternance. Et, sauf des concours de circonstance, les anciens lieutenants de Yayi Boni apprendront à leurs dépens qu’en politique, il n’y a que des additions et des multiplications qui prospèrent. Hélas !





Dans la même rubrique