Rapport pour la levée d’immunité : La plénière, deuxième étape capitale pour Djènontin

Angelo DOSSOUMOU 23 juillet 2018

Pour une première étape franchie dans le processus de la levée de son immunité parlementaire, l’He Valentin Djènontin peut se frotter les mains. La Commission spéciale, sous réserve d’éléments complémentaires probants, ne trouve aucune charge à retenir à son encontre. Dans son rapport, des chefs d’infractions de détournement de deniers publics, de corruption, d’abus de pouvoirs et de fonctions, de délit d’initié, prévus et punis par la loi N° 2011- 20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin en ses dispositions, 45 à 49 et suivants, 53 et 57 et suivants, elle n’a pu conclure à la responsabilité effective du député Fcbe. Faute d’éléments de preuve donc, l’He Djènontin a réussi son examen de passage devant la commission spéciale devant connaître des faits qui lui sont reprochés.
Mais, avant de pousser un ouf de soulagement, l’ancien ministre de la justice sait bien qu’il devra encore attendre de franchir la deuxième et dernière étape à savoir celle de la plénière. En effet, celle-ci n’est pas strictement liée au rapport produit par la commission spéciale composée, entre autres, des députés Robert Gbian, Dakpè Sossou, André Okounlola, Jean-Michel Abimbola, Alexis Agbélessessi, Corneille Padonou, Gérard Gbénonci, Yaya Garba, Katotcha Maurice Chabi et Nouréini Atchadé.
Alors, il est clair que l’He Djènontin n’est pas totalement au bout de ses peines. Même si, le rapport de la Commission spéciale lui permet de souffler, la question qui doit actuellement lui tarauder l’esprit, est celle de savoir ce que fera la plénière. Ira-t-elle dans le même sens ou à l’opposé du rapport produit par la commission spéciale ? Rien n’est moins sûr.
De toute façon, à l’étape de la Commission spéciale, le député de la sixième circonscription électorale, s’en sort bien et peut entrevoir l’avenir sous de meilleurs auspices. Il n’en est pas encore de même pour son collègue Idrissou Bako et l’ancien ministre Aboubakar Yaya également appelés, dans le processus de la levée de leur immunité, à d’abord franchir l’étape cruciale de la Commission spéciale. Là aussi, les Béninois sont bien pressés et curieux de savoir si les fortunes des prochaines personnalités sur la liste de la commission spéciale seront les mêmes. Alors, wait and see.





Dans la même rubrique