Recensement des Béninois vivant au Nigéria : L’opération démarre le 2 décembre

Arnaud DOUMANHOUN 29 novembre 2019

La Nation au-delà des barrières. « Garantir leur sécurité afin de leur permettre de continuer à exercer leurs activités en toute quiétude ». Tel est le but visé par l’opération d’identification des Béninois vivant au Nigéria, annoncée par le gouvernement le 6 novembre dernier, et qui prend corps avec le déploiement du matériel de recensement, par l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip) ce jeudi 28 novembre 2019.
Le recensement démarre le 02 décembre prochain et couvre tout le mois. Les bénéficiaires devront disposer d’une pièce d’état civil. Ceux qui se sont déjà fait enrôler lors du Ravip se présenteront avec leur récépissé. Et les personnes ne disposant d’aucune pièce, se feront enrôler sur la base de témoignages. Tout ceci à un taux forfaitaire de 8.000 nairas pour les adultes, qui auront droit à un acte de naissance nouveau format et à une pièce d’identité biométrique aux normes de la Cedeao. En ce qui concerne les enfants, 2.500 nairas seront payés pour leur faire délivrer un acte de naissance nouveau format. Les différents forfaits sont à déposer d’avance sur un compte bancaire ouvert par l’ambassade du Bénin au Nigéria. Nom de la banque : Access Bank (nigéria) ; Intitule du compte : embassy of the republic of benin ; Numéro du compte : 1222065857 et nature du versement : RBN
Selon le conseil des ministres du 6 novembre 2019, cette opération aura pour finalité d’inscrire les bénéficiaires au Registre national de la population et leur établir la carte nationale d’identité aux normes de la Cedeao. Pour la réussite de l’opération, l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip) en collaboration avec le Ministère des Affaires étrangères et de la coopération (Maec) a formé plus de deux cents agents, le samedi 23 novembre 2019. Et dès ce jeudi 28 novembre, tous les bureaux d’enrôlement sur le territoire nigérian auront leurs kits.
La délivrance de ces différentes pièces par l’Etat béninois à ses concitoyens vivant au Nigéria, leur permettra de circuler librement sans crainte d’être considéré comme un sans papier. Ils pourront circuler librement dans l’espace Cedeao en général et au Nigéria en particulier.
Il faut rappeler que, selon le ministre de la communication, Alain Orounla cette mesure n’est pas liée à la situation de la fermeture des frontières. Mais plutôt parce que le gouvernement nigérian a entrepris une vaste opération de recensement des ressortissants étrangers présents sur son territoire. Et le Bénin craint qu’au terme de cette opération, ses fils ne disposant de pièces administratives fiables se retrouvent sous le coup de la loi. C’est tout l’intérêt de cette opération.





Dans la même rubrique