Réformes dans le monde universitaire : Alain Orounla échange avec les étudiants de l’Uac

La rédaction 16 mars 2020

Le ministre porte-parole du gouvernement Alain Orounla était face aux étudiants de l’Uac et de l’université privé Ved-Uac (volontariat, entrepreneuriat et développement) vendredi dernier au campus d’Abomey Calavi. C’était à l’amphi Idriss déby.

« Le gouvernement au campus ». C’est le thème donné à cette rencontre d’échanges du gouvernement avec le monde estudiantin. Après l’allocution de bienvenu du Recteur de l’Uac, le professeur Maxime Da Cruz, le ministre de la communication et de la poste et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla après avoir souhaité ses mots de bienvenue a rappelé que l’ambition du gouvernement est d’améliorer les performances du système éducatif. « Ses attentes sont d’adapter le système éducatif aux besoins du pays et à ceux des entreprises », a-t-il dit. Il va plus loin en rappelant aux étudiants l’engagement du gouvernement en ce qui concerne les mesures entreprises face à la pénurie d’enseignants qualifiés . « Plus de 200 assistants avaient été recrutés pour renforcer le personnel et 100 autres assistants seront déployés pour le compte de cette année et celle prochaine. »
« Plein d’autres réformes sont en train d’être entreprises par le gouvernement en ce qui concerne l’hébergement, le transport et la restauration des étudiants », a laissé entendre le ministre Alain Orounla. La poursuite et la construction des infrastructures susceptible d’accueillir dans de bonnes conditions les étudiants, les laboratoires de recherches, les centres d’expérimentations, les amphis théâtres. Aussi près de 15 milliards ont été mobilisés par le gouvernement en ce qui concerne les arriérés d’allocations et les bourses ».
Cette rencontre d’échanges entre gouvernement et étudiants a permis également à ces derniers de soumettre leurs doléances à l’endroit du porte-parole du gouvernement en ce qui concerne « de nouveau bus, une salle d’informatique d’au moins 500 places, leurs allocutions universitaires et plein d’autre doléance.
Le ministre à travers son discours s’est appesanti sur deux points focaux à savoir : l’installation du conseil national de l’éducation le 21 janvier dernier qui a été réaménagé et qui se penche sur l’offre académique, le contenu des programmes qui permettront aux étudiants de trouver leur parcours et pouvoir répondre aux objectifs et à l’ambition du gouvernement qui est d’avoir des étudiants bien formés et capables d’intégrer un emploi ou de créer eux-mêmes leur emploi. Le deuxième point est la cité nationale de l’innovation dénommée ‘’Sèmè city’’ qui a pour ambition de former des cadres de l’innovation et de la recherche dont l’ambition à terme est d’avoir 130 mille diplômés avec le rêve d’impacter et créer plus de 190 mille emplois d’ici l’horizon 2030.
Le ministre Alain Orounla a pour finir invité les étudiants à la documentation pour vaincre la fatalité et s’engager résolument afin d’accompagner l’encadrement et affirme un satisfécit de la part des étudiants : « Je me rends compte que vous êtes engagés et que vous avez compris que l’heure a sonné pour que chacun prenne en main son destin ».
Laurice AKOUESON (coll)





Dans la même rubrique