Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Réhabilitation du réseau ferroviaire : « Ni le groupe Bolloré, ni le Groupe Petrolin ne sont en mesure de nous accompagner dans ce projet… »

Le gouvernement béninois est à la quête d’un financement professionnel et non commercial pour la réhabilitation du réseau ferroviaire Bénin-Niger. Des rails et locomotives compatibles avec les exigences d’aujourd’hui et de demain, ni le groupe Bolloré, ni le Groupe Petrolin ne sont pas en mesure de satisfaire à ces exigences. « Le Président de la République du Niger et moi-même avons souhaité que les Groupes Bolloré et Petrolin, qui sont en conflit sur ce projet devant les tribunaux, se retirent. Parce que le financement nécessaire n’est pas à leur portée, ni de leur domaine. J’en ai parlé avec M. Bolloré et M. Aworet à plusieurs reprises… », a déclaré Patrice Talon.

JPEG - 200.6 ko

« Ce qui m’importe, c’est la faisabilité effective, réaliste et satisfaisante de la réhabilitation du réseau ferroviaire existant du Bénin, et de son développement jusqu’à la région minière du Niger. L’investissement est colossal et avoisine 4 milliards de Dollars Us. Le financement d’un tel investissement ne peut pas être assuré par le crédit commercial. Un tel investissement dans le contexte africain actuel, adossé au marché bénino-nigérien, n’est pas possible. Ce n’est possible qu’avec le financement professionnel. C’est pour cette raison que, ni le groupe Bolloré, ni le Groupe Petrolin ne sont pas en mesure de nous accompagner dans ce projet, avec une telle ambition, c’est-à-dire, des rails et des locomotives compatibles avec les exigences d’aujourd’hui et de demain.

Vous souhaitez alors que les deux concurrents se retirent de ce projet
Tout à fait. Etant donné qu’aujourd’hui, on connait bien la position de la Chine en termes d’aide au développement. Elle a affecté 60 milliards de dollars Us à un tel projet en Afrique. Nous disposons donc d’une piste plus adéquate qui nous permet de faire face à cette ambition, à ce type d’investissement. Ce qui justifie le fait que le Président de la République du Niger et moi-même ayons souhaité que les Groupes Bolloré et Petrolin, qui sont en conflit sur ce projet devant les tribunaux, se retirent. Parce que le financement nécessaire n’est pas à leur portée, ni de leur domaine. J’en ai parlé avec M. Bolloré et M. Aworet à plusieurs reprises. Et nous sommes tous d’accord que le niveau d’ambition du Niger et du Bénin n’est pas compatible avec le financement privé. C’est un fonds commercial. M. Bolloré a bien compris que, pour un tel investissement, il faut aller chercher du financement professionnel, il faut aller vers l’aide au développement pour mobiliser le type de financement capable de faire face à une telle ambition ».

26-03-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
La polémique n’a jamais été aussi forte. L’article 242 du code électoral relatif à l’attribution des sièges aux législatives est diversement interprété (...) Lire  

Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture (...)
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législative 2019 : La Cena éclaire les partis sur l’application de (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN, Isac A. YAÏ
Le brouillard se dissipe. Les partis politiques sont fixés. Chargée de la publication des grandes tendances des (...)  

Echanges à la Cena : Les préoccupations des partis à 8 jours du (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Inquiets. Les nerfs sont tendus. Les visages loin d’être sereins. La rencontre initiée par la Commission électorale (...)  

Clôture de la 1ère session extraordinaire parlementaire 2019 : La (...)
12-02-2019, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a procédé ce lundi 11 février 2019 à la clôture de la (...)  

Taxe à l’importation de l’Union Africaine : enjeux d’une autonomie (...)
12-02-2019, La rédaction
Actuellement, le fonctionnement de l’Union africaine (UA) est financé à 80 % par des fonds extérieurs, en provenance (...)