Restitution au Bénin des œuvres d'art : Jean-Michel Abimbola parle d'une coopération fructueuse avec la France

Moïse DOSSOUMOU 28 octobre 2021

Cent trente (130) ans après leur entrée dans les collections françaises, vingt-six (26) œuvres du trésor royal d’Abomey seront restituées au Bénin dans quelques jours, conformément à la promesse faite par le président français, Emmanuel Macron à la suite de la demande de son homologue béninois, Patrice Talon. En attendant l’acte de radiation des 26 œuvres d’art qui sera signé le 9 novembre 2021, il est organisé du 26 au 31 octobre, une semaine culturelle du Bénin au Musée du Quai Branly Jacques Chirac, où pour la première fois dans l’histoire, les 26 objets sont exposés au public. Au menu des activités prévues dans ce cadre, un colloque scientifique international qui a vu défiler ce mercredi 27 octobre 2021, des chercheurs et scientifiques béninois comme étrangers. Deux Ministres du Bénin y prennent part. Jean-Michel Abimbola en charge de la culture et son collègue des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci. Ils étaient également aux côtés du Président Macron à la cérémonie de restitution tenue dans l’après-midi de ce mercredi à Paris.

Partir de 26 œuvres pour satisfaire une demande de portée générale

Sur la question de la quantité de trésors à restituer, le Ministre en charge de la culture rassure l’opinion publique internationale que le Bénin ne veut pas se contenter de la restitution de ces 26 œuvres d’art par la France. Dans une interview accordée à Rfi ce mercredi 27 octobre 2021, Jean Michel Abimbola a révélé que le Bénin réclame également à la France la sculpture du ‘’dieu Gou’’. « Nous avons réclamé cette pièce emblématique. Nous continuons de discuter avec la partie française et nous ne désespérons pas que nous trouverons dans les prochains mois, dans les prochaines années satisfaction pas seulement pour le ‘’dieu Gou ‘’ y compris pour d’autres pièces. » Bien qu’étant dans une démarche de coopération avec la partie française, le Bénin veut aller donc loin pour récupérer ses œuvres d’art se trouvant dans les musées français et autres.
« Il ne s’agit pas de 26 œuvres ou 30 œuvres ou 50 œuvres, nous sommes bien au-delà. Après avoir discuté ensemble, je crois que nous pourrions poursuivre évidemment cette politique historique (...) Nous n’avions pas formulé de façon spécifique la demande de restitution pour les 26 œuvres. Nous avons formulé une demande de portée générale. Nous avons réclamé, nous avons souhaité et ça a été acté dans le programme de travail commun un inventaire pour que nous soyons de part et d’autre mieux informés et voir comment nous pouvons programmer la poursuite de cette coopération. », a-t-il ajouté.

Un début de coopération prometteur

« Ce n’est qu’un début par rapport à cette coopération que nous avons voulu implémenter, que le gouvernement du Bénin et son président ont voulu avoir avec la partie française ». Pour le Ministre Jean-Michel Abimbola qui a salué les efforts consentis par les deux parties pour que cette première restitution historique soit une réalité, le Bénin et la France sont à un début de coopération prometteur. Et pour donner un aspect national à la fête d’accueil des emblèmes royaux qui entrent désormais dans le patrimoine de l’Etat, il sera organisé outre la semaine culturelle du Bénin qui se déroule du 26 au 31 octobre à Paris, une série de manifestations culturelles et cultuelles à leur retour à Cotonou. « Ces œuvres ne vont pas revenir au Bénin dans l’indifférence. Les œuvres seront accueillies à l’aéroport de Cotonou. Elles iront en acclimatation pendant un ou deux mois. Après cette période, nous allons avoir une cérémonie d’abord à la présidence de la République pour symboliser le retour au pays de ces œuvres. Elles iront ensuite en exposition temporaire à Ouidah dans le fort portugais, dans la maison du gouverneur, jusqu’à ce qu’elles aillent dans leur écrin qui est le musée de l’épopée des Amazones et des rois du Danxomè, d’ici 3 ans », rassure-t-il. Et plus tard dans la soirée de ce mercredi, sur le plateau de TV5 Monde, le patron du département ministériel ayant le lead du dossier, a exposé la politique muséale du Bénin et l’importance de ces œuvres pour rendre l’offre touristique béninoise plus attrayante.





Dans la même rubrique