Résultats définitifs de la présidentielle du 11 avril ce jour : Talon doit poursuivre l’effort de développement

Angelo DOSSOUMOU 21 avril 2021

Dernière ligne droite pour le processus électoral au Bénin. Une page se ferme et celle du développement devrait en principe s’ouvrir. Si aujourd’hui, la Cour constitutionnelle publiera les résultats définitifs de la présidentielle et que sans surprise, le duo Talon-Talata élu dans les urnes le 11 avril verra à coup sûr, sa victoire au premier tour, confirmée par la Haute Juridiction, la grosse attente des Béninois, c’est le développement de leur pays. Car, contrairement à la période préélectorale et même avant les grandes tendances de la Cena où plusieurs recours ont été déposés devant la Cour Constitutionnelle, certains demandant même l’annulation du scrutin, le greffe des sept sages n’a enregistré ces derniers jours aucun autre recours de la part des candidats malheureux en l’occurrence les duos Kohoué-Agossa et Soumanou-Hounkpè, conformément aux prérogatives que leur conférait la loi électorale. Ce qui permet à l’institution de livrer rapidement le verdict définitif du scrutin pour une prestation de serment de Patrice Talon et de sa colistière le 23 mai prochain. Il est attendu donc ce jour une audience plénière spéciale au cours de laquelle la messe sera dite. Mais après, le plus dur devrait commercer pour le chantre du Nouveau départ.

Le développement doit y être !
Ainsi donc, l’ère de la Renaissance annoncée par Patrice Talon a sonné. Le chef de l’Etat a sorti pendant la longue tournée de reddition de comptes qu’il a effectuée avant la présidentielle, le mot ‘’Renaissance’’ pour signifier que c’est sous cet idéal qu’il placera son deuxième quinquennat. Avec le projet ‘‘le développement ça y est’’, les propositions qu’il a ensuite faites aux Béninois à travers sa vision de société ont confirmé sa position par rapport à ses ambitions pour son pays et ses compatriotes. Et pour être plus explicite, ce nouveau cap à donner à sa gouvernance devrait rimer avec la poursuite des grands travaux, c’est-à-dire les routes, l’urbanisation des villes, la santé pour tous, l’énergie disponible et à moindre coût, l’eau potable dans toutes les contrées et surtout le social. D’ailleurs, le bien-être des Béninois, leur pouvoir d’achat et leur capacité à mieux consommer seront, incontestablement, les points cardinaux de l’évaluation de la gouvernance de Talon au cours des cinq prochaines années. Autrement, c’est le moment pour le pays, après les réformes courageusement menées, de prendre durablement et confortablement la voie du développement. Sans quoi, Talon qui, selon ses propos dans bien de localités au cours de la campagne électorale n’est pas totalement satisfait du bilan de son premier mandat manquera à sa promesse de se faire porter en triomphe à l’issue de ses deux mandats constitutionnels. Ce qui est sûr, l’opinion publique nationale attend de voir ce qui se fera de mieux sous Talon. Mais avant, elle se questionne sur le climat politique dans lequel ce développement aura lieu. Car, quoi qu’on dise, c’est un paramètre aussi important pour maximaliser la gouvernance. Et donc, plus d’effort, plus d’abnégation au travail pour le bonheur de ses compatriotes. Ce défi, Talon n’a pas d’autre choix que de le relever et dès ce jour avant même l’investiture, la course commence !





Dans la même rubrique