Réunion extraordinaire de l’UP à Cotonou : Bruno Amoussou s’en va, Joseph Djogbénou s’installe

18 juillet 2022

L’Union Progressiste (UP), un des partis politiques pro-Talon a connu un nouvelle équipe dirigeante à sa tête suite au départ de Bruno Amoussou. C’est à la faveur d’une réunion extraordinaire du bureau politique du parti tenue le 16 juillet 2022 à l’hôtel Bénin Royal à Cotonou

Joseph Fifamin Djogbénou. C’est le nouveau président à tête du parti politique Union Progressiste. Son équipe dirigeante est composée, après lui-même, de Talata Chabi Mariam, première vice-présidente et de Gérard Gbenonchi, deuxième vice-président. Cette nouvelle équipe dirigeante du bureau politique du parti est installée après le départ de l’ancien président du l’Union progressiste Bruno Amoussou. Celui-ci, faut-il le rappeler, a animé la vie politique pendant plusieurs décenies jusqu’à son départ de la tête de l’UP. Âgé de 83 ans, il aura passé près de 50 ans dans la vie politique. Il a été président de l’Assemblée Nationale et ministre d’État sous Feu Général Mathieu Kérékou puis président du parti Union progressiste en 2018 à l’avènement des réformes du système partisan sous Patrice Talon. Sa retraite a permis au parti d’avoir à sa tête Joseph Fifamin Djogbénou, démissionnaire de la présidence de la Cour constitutionnelle le 12 juillet dernier pour se remettre dans le débat politique en rejoignant son parti l’UP. Cette volonté est nécessaire au nouveau président du parti et il l’a fait savoir au lendemain de sa démission. ‹‹Cette décision est nécessitée par l’appel à la fois de ma conscience, mais également de ce qui résulte de l’analyse de la situation politique qu’à titre personnel, j’ai pu faire, et de considérer que j’ai souhaité reprendre l’engagement politique là où je l’avais laissé››, a-t-il signalé. C’est dans la même optique qu’il a aussi ajouté : « Je suis candidat à tout ce que le parti me demandera de faire ». Les législatives de 2023 représentent sans doute le défi majeur qui s’impose au nouveau président du parti UP. Selon un participant, juste après sa désignation, il a lancé : « Camarades, nous devons avoir l’esprit conquérant, gagner les législatives et devenir le plus grand parti du Bénin ». Il est avocat et professeur agrégé de droit privé à l’Université d’Abomey-Calavi. Avant la Cour constitutionnelle, il a aussi été député de la 7ème législature et Garde des sceaux, ministre de la justice lors du premier quinquennat de Patrice Talon.
Fidégnon HOUEDOHOUN (Stag)





Dans la même rubrique