Scrutin du 17 mai 2020 : La Cena échange avec la Société civile

Arnaud DOUMANHOUN 12 février 2020

Cap sur le 17 mai. La Commission électorale nationale autonome (Cena) a poursuivi dans la matinée du mardi 11 février 2020, les échanges avec les parties prenantes au processus électoral notamment celui en cours pour les prochaines élections communale et municipales. « Notre conviction à la Cena, c’est que l’organisation d’une élection n’est pas seulement une affaire de l’organe en charge des élections. Il s’agit d’une opération à dimension multiple et induisant forcément l’implication de plusieurs acteurs de la vie nationale », a déclaré le président Emmanuel Tiando à l’ouverture des débats avec les Organisations de la Société civile (Osc).
Ainsi, après les échanges du lundi 10 février avec les partis politiques ; la Cena a décidé de porter à la connaissance des Osc, toutes les informations et les dispositions prises par l’institution, dans la préparation du scrutin et de recueillir leurs avis et recommandations en vue du bon déroulement de ce scrutin. Mais avant, le président Emmanuel Tiando a rappelé aux Osc, qu’il est de leur devoir d’assurer la veille citoyenne en contribuant à la sensibilisation des citoyens à la culture de la paix et en relevant les insuffisances ou dérapages observées dans le déroulement du processus électoral, tout en évitant d’adopter des attitudes de parti pris ou en agissant comme des porte-paroles des partis politiques.
« L’engagement de chaque partie prenante est déterminant dans le bon déroulement du processus électoral. C’est dire aussi que nous attendons votre implication et votre entière collaboration dans la conduite du processus électoral afin que les prochaines élections communales se déroulent dans la transparence et dans un climat de paix », a insisté le président de la Cena à l’endroit des participants qui jouent en réalité un rôle de régulateur social dans le processus électoral. Deux communications majeures ont meublé les échanges. Il s’agit : du rôle et de la responsabilité des parties prenantes au regard du cadre juridique ; de la répartition des sièges suivant les dispositions de la loi 2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin.
Globalement, les participants sont repartis mieux renseignés et satisfaits de cette rencontre. On retient entre autres que les partis politiques ne fourniront que deux pièces essentielles à savoir : les déclarations de candidatures et les quittances de versement de la caution dont le montant total s’élève à 18.150.000 pour un total de 3.630 dossiers. Quant aux candidats, ils auront à fournir 8 pièces : carte d’électeur, certificat de nationalité, casier judiciaire datant de moins de trois mois, quitus fiscal, procuration du candidat donnant mandat au chef de parti de déposer sa candidature, déclaration sur l’honneur du candidat mentionnant qu’il sait lire et écrire, certificat de résidence.
La Cena va poursuivre cette dynamique pour des élections transparentes. Telle est la conviction du président Emmanuel Tiando.





Dans la même rubrique