Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Session du Conseil supérieur de la magistrature : Justin Gbènamèto réhabilité ce jour

JPEG - 96.4 ko

Justin Gbènamèto retrouve le sourire. L’ancien procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, devenu célèbre grâce aux affaires dites de tentative d’empoisonnement sur la personne du chef de l’Etat et d’atteinte à la sûreté de l’Etat qui ont défrayé la chronique courant 2012-2013, sera réhabilité ce jour dans sa fonction de magistrat. Suspendu par le Conseil supérieur de la magistrature en octobre 2013 pour une durée de trois mois, l’homme sera finalement radié en janvier 2014. Le motif de cette sanction plutôt lourde qui lui a été infligée à l’époque est lié à des présomptions de corruption. Depuis qu’il a écopé de cette peine, l’ancien procureur de la République a semblé jeter les armes pour se consacrer à une autre activité. A présent, il revient de fort belle manière au-devant de la scène.
Des suites des récentes modifications intervenues dans la loi organique portant Conseil supérieur de la magistrature, de nouvelles personnalités font leur entrée au sein de ce prestigieux organe. Nommés par décret n°2018-323 du 19 juillet 2018, Félix Dansou Dossa, Michel Dassi, Prosper Moreti et Sikirath Aguèmon et leurs pairs se pencheront ce jour sur le cas de Justin Gbènamèto. Il faut croire que depuis sa radiation, le mis en cause n’a pas reçu une notification de la sanction prise à son encontre. Chose étonnante, de janvier 2014 à ce jour, Justin Gbènamèto a perçu régulièrement son salaire de magistrat. Bien qu’étant à la touche, il a toujours bénéficié des avantages liés à cette fonction. Ne pouvant laisser prospérer une telle situation et au vu des vices qu’a connus la procédure, la nouvelle version du Conseil supérieur de la magistrature qui siège pour la première fois aujourd’hui décidera de la réhabilitation de Justin Gbènamèto.
L’homme sera donc admis sous peu à réintégrer son milieu professionnel et à prêter ses compétences à l’Etat béninois, partout où besoin sera. Bientôt, la parenthèse de sa radiation ne sera pour lui qu’un mauvais souvenir.

23-07-2018, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Cena, sérénité fragilisée !
15-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
Ad ’hoc, la Cena modèle partout en Afrique était déjà pour les Béninois une fierté démocratique. Mais puisqu’ils la voulaient irréprochable et à l’abri (...) Lire  

Editorial : Embûches sur la route du 28 (...)
12-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
L’opposition face à son destin
11-03-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Chasse aux Voyous !
11-03-2019, Alassane AROUNA
En toute sincérit : Battue pour adultère (...)
8-03-2019, Naguib ALAGBE
En vérité : Le parlement à la rescousse
7-03-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3150

Discours du président Emmanuel Tiando : La CENA situe les (...)
15-03-2019, La rédaction
Depuis la publication le 5 mars dernier des partis retenus par la Cena pour prendre part aux élections législatives (...)  

Construction et exploitation d’un système de transport des (...)
15-03-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Moins de deux mois après la signature de l’accord bilatéral pour construction et l’exploitation d’un système de (...)  

Insécurité dans le septentrion : Un mort et 75 millions Fcfa (...)
15-03-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Les malfrats sont encore fait parlerd’eux dans le Nord du Bénin. Sur la voie Inter Etat Parakou- N’Dali, à la sortie (...)  

Le Commissaire Freddy Houngbédji explique son refus de donner les (...)
15-03-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Je voudrais pour ma part relever l’amalgame faite entre la convocation de la Cena à la Brigade criminelle et le (...)