Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Session du Conseil supérieur de la magistrature : Justin Gbènamèto réhabilité ce jour

JPEG - 96.4 ko

Justin Gbènamèto retrouve le sourire. L’ancien procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, devenu célèbre grâce aux affaires dites de tentative d’empoisonnement sur la personne du chef de l’Etat et d’atteinte à la sûreté de l’Etat qui ont défrayé la chronique courant 2012-2013, sera réhabilité ce jour dans sa fonction de magistrat. Suspendu par le Conseil supérieur de la magistrature en octobre 2013 pour une durée de trois mois, l’homme sera finalement radié en janvier 2014. Le motif de cette sanction plutôt lourde qui lui a été infligée à l’époque est lié à des présomptions de corruption. Depuis qu’il a écopé de cette peine, l’ancien procureur de la République a semblé jeter les armes pour se consacrer à une autre activité. A présent, il revient de fort belle manière au-devant de la scène.
Des suites des récentes modifications intervenues dans la loi organique portant Conseil supérieur de la magistrature, de nouvelles personnalités font leur entrée au sein de ce prestigieux organe. Nommés par décret n°2018-323 du 19 juillet 2018, Félix Dansou Dossa, Michel Dassi, Prosper Moreti et Sikirath Aguèmon et leurs pairs se pencheront ce jour sur le cas de Justin Gbènamèto. Il faut croire que depuis sa radiation, le mis en cause n’a pas reçu une notification de la sanction prise à son encontre. Chose étonnante, de janvier 2014 à ce jour, Justin Gbènamèto a perçu régulièrement son salaire de magistrat. Bien qu’étant à la touche, il a toujours bénéficié des avantages liés à cette fonction. Ne pouvant laisser prospérer une telle situation et au vu des vices qu’a connus la procédure, la nouvelle version du Conseil supérieur de la magistrature qui siège pour la première fois aujourd’hui décidera de la réhabilitation de Justin Gbènamèto.
L’homme sera donc admis sous peu à réintégrer son milieu professionnel et à prêter ses compétences à l’Etat béninois, partout où besoin sera. Bientôt, la parenthèse de sa radiation ne sera pour lui qu’un mauvais souvenir.

23-07-2018, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Salve d’applaudissements pour le Cos-Lépi. Pour une fois, les députés commis à la tâche d’actualisation du fichier électoral ont accompli leur mission (...) Lire  

Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une référence malgré tout !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : De la parole à l’acte !
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3060

Ousmane Alédji à propos du retour au Bénin des biens culturels : « (...)
18-01-2019, Isac A. YAÏ
Très bientôt, le Bénin réceptionnera une partie de ses biens culturels emportés par les colons comme butins de guerre. (...)  

Inauguration de mini-centrales solaires photovoltaïques : Le (...)
18-01-2019, Karim O. ANONRIN
Le Ministre de l’énergie, Dona Jean-Claude Houssou, a effectué dans l’après-midi du mercredi 16 janvier 2019, une (...)  

Séance plénière à l’Assemblée nationale ce jour : L’examen de la (...)
18-01-2019, Karim O. ANONRIN
Les députés se retrouvent ce jour au Palais des gouverneurs à Porto-Novo pour examiner la proposition de loi portant (...)  

Gestion de la campagne de transhumance 2018-2019 : Le Conseil (...)
17-01-2019, Arnaud DOUMANHOUN
La Police républicaine ne sera pas seule à faire face à l’épineux problème de la transhumance notamment pour le compte de (...)