Sommet du G5 Sahel à Ouagadougou : En plus de la lutte contre le terrorisme, Talon sur un front économique

Fulbert ADJIMEHOSSOU 16 septembre 2019

A Ouagadougou, Patrice Talon était sur plusieurs fronts. En marge du sommet extraordinaire de la Cedeao sur la lutte contre le terrorisme auquel il a pris part vendredi dernier, le Chef de l’Etat a reçu en audience Akinwumi Adesina, Président de la Banque Africaine de Développement. Cette institution financière reste un partenaire clé du Bénin depuis 1972, avec des financements, non exhaustifs, qui s’élèvent à près de 550 milliards FCFA. Avec le nigérian Akinwumi Adesina, Patrice Talon a certainement évoqué les défis de mobilisation de ressources pour la mise en œuvre des projets de développement.
Cependant, la question préoccupante du verrouillage des frontières devra aussi occuper une place de choix dans les coulisses du G5 Sahel qui a enregistré la présence du Président Muhammadu Buhari. Mais en attendant d’en savoir plus sur les fruits de la diplomatie menée à l’occasion par le Président Béninois, ce sommet extraordinaire a décidé du renforcement de la Force conjointe du G5 Sahel ou la Force multinationale mixte du bassin du Lac Tchad.
Selon Patrice Talon, ces assises s’inscrivent dans le cadre des actions à entreprendre au niveau de la Communauté pour faire face à la montée du terrorisme, ses effets connexes et ses conséquences néfastes sur la gouvernance, le développement et la sécurité des pays. Entre autres résolutions, la Cédéao se donne comme défi de mobiliser auprès de ses États membres 1 milliard de dollars sur cinq ans, selon des modalités qui seront arrêtées plus tard.





Dans la même rubrique