Soulèvements à Tchaourou-Savè : 1 mort, policiers et militaires blessés par balles

Arnaud DOUMANHOUN 14 juin 2019

La paix n’a pas de prix. De violentes manifestations ont éclaté le lundi dernier à Tchaourou, suite à l’interpellation de présumés auteurs et co-auteurs des actes de vandalisme ayant émaillé le bon déroulement des élections législatives du 28 avril 2018 et au-delà, des violences post-électorales qui s’en sont suivies les 1er et 2 du mois de mai au quartier Cadjèhoun à Cotonou. Mais depuis lors, la tension est restée vive. Les policiers et militaires déployés pour contenir la colère des populations n’y sont pas parvenus. Ils n’ont pas reçu pour ordre d’ouvrir le feu et par conséquent, Tchaourou et ses environs sont le théâtre d’une rude confrontation entre les forces de défense et de sécurité.
En termes de bilan provisoire, on dénombre plusieurs blessés graves dans les deux camps. 5 militaires et plusieurs policiers blessés par balles furent évacués à Cotonou et Parakou pour recevoir des soins appropriés. Dans le rang des populations, de sources concordantes, on dénombrerait un mort. Toujours d’après les recoupements, il s’agirait d’un mécanicien qui a reçu accidentellement une balle au moment où les hommes en uniforme ont dégainé aux fins de se frayer un chemin pour un repli tactique. C’est dire que ces affrontements prennent des propensions démesurées.
D’ailleurs les enfants candidats à l’examen du Certificat d’étude primaire (Cep) payent déjà un lourd tribut par rapport aux violences de ces derniers jours à Tchaourou. Alors que leurs camarades composent depuis le mardi 11 juin sur l’ensemble du territoire national, ces âmes innocentes n’ont pu accomplir leur devoir. Quels péchés ont-ils commis ? Au plan économique, le trafic est resté interrompu sur la route inter-Etat Cotonou-Parakou et c’est sans compter les édifices publics et parapublics endommagés. Pour preuve, le commissariat de la localité ainsi qu’une station-service située à Savè, une commune voisine, sont partis en fumée. Les dégâts matériels pour l’heure sont inestimables.
Pourtant, le Bénin a une longue et riche tradition de pratique démocratique et cité à juste titre comme un modèle sur le continent. Vivement un sursaut patriotique pour l’intérêt de notre héritage commun : le Bénin.



Dans la même rubrique