Talon face aux députés : Un discours riche en chiffres

Moïse DOSSOUMOU 31 décembre 2019

Pour une fois, le chef de l’Etat a prononcé un « long » discours. Ce fait qui tranche avec ses habitudes en la matière est néanmoins frappé du sceau de l’usage rationnel des mots. Au-delà de la longueur du texte, ce qui saute aux yeux, ce sont les chiffres qu’il contient. Le vendredi 27 décembre dernier, Patrice Talon ne s’est pas gêné pour étaler sur la place publique les performances à l’actif de son gouvernement. Le discours sur l’état de la nation présenté comme un discours bilan des réalisations de l’Exécutif révèle les acquis engendrés par l’action publique au cours des douze derniers mois. Secteur par secteur, le chef de l’Etat a illustré la plupart de ses affirmations par des chiffres.

Les fruits au niveau de l’Ecole
Pour atteindre l’objectif « une école, une cantine », l’action du Gouvernement a permis de doter 51% des écoles maternelles et primaires en cantines scolaires. Ainsi, « plus de 800 mille enfants dans plus de 4000 écoles » disposent d’un repas chaud par jour. Pour y arriver, partie d’un milliard de FCFA en moyenne annuelle jusqu’en 2017, l’allocation est passée à 14 milliards de FCFA en 2019. Sur cette même lancée, l’initiation à l’informatique au primaire a été renforcée et étendue à 160 écoles réparties sur les douze départements, impactant ainsi plus de 36.000 écoliers. Pour ce qui est des enseignants, une base de données conçue à l’intention des aspirants ayant effectué un test d’aptitude avec succès a permis à 16 000 et 11 000 d’entre eux provenant respectivement du secondaire et du primaire de bénéficier d’un contrat de travail pour le compte de l’année scolaire en cours.
« Il convient d’évoquer aussi au titre de la rentrée scolaire 2019-2020, la distribution gratuite d’un million six cent mille (1.600.000) cahiers d’activités de français et de mathématiques au profit des classes de CI et CP… Dans l’enseignement secondaire général, professionnel et technique, nous avons assuré au titre de la promotion de la scolarisation des filles et de leur maintien dans le système, l’exonération des frais de scolarité de 230.107 filles du 1er cycle, pour un montant d’environ deux milliards cinq cents millions de FCFA ; et fourni la subvention pour le fonctionnement de 6 lycées de jeunes filles ». Le nombre d’allocataires de bourses et secours universitaires est passé de 14.197 en 2017-2018 à 29.977 en 2018-2019, soit 15.780 nouveaux bénéficiaires et ce nombre est porté à 20.010 pour l’année 2019-2020, soit encore 27% d’augmentation. Par ailleurs, le recrutement de 200 enseignants assistants au supérieur a été annoncé.

Le cadre de vie
Sur le plan de l’environnement, Patrice Talon est satisfait de la plantation de près de cinq millions d’arbres d’espèces diverses, sur une superficie de plus de 4.000 hectares lors de la 35ème édition de la Journée nationale de l’Arbre. Il n’a pas manqué d’annoncer la création de plus de 1500 emplois des suites de la mise en œuvre du projet de salubrité et de gestion des déchets solides ménagers.
Le rechargement de certaines cellules de plage, par le dragage de près de 2 millions de m3 de sable marin, la construction de la digue immergée de 4.000 mètres à Avlékété sont des motifs de joie pour le chef de l’Etat. Le satisfecit est à son comble pour ce qui est des logements sociaux. Sur les 20 000 prévus, le financement est bouclé pour 12 049. Idem pour les 20 marchés modernes urbains et régionaux.
L’eau, source de vie a focalisé les attentions au niveau des décideurs. C’est ainsi que l’amélioration de la capacité de stockage dépasse 143 mille m3 d’eau à travers le pays. De la même manière, 12.000 nouveaux abonnés ont été raccordés grâce aux travaux de pose de réseaux de distribution et d’adduction. « En tout, mon Gouvernement aura mobilisé en un temps record, la somme de 493 milliards de FCFA pour ses projets de fourniture d’eau potable dont plus de 300 milliards de FCFA pour l’approvisionnement en eau potable en milieu rural ». Selon le président de la République, « 199 forages à gros débit répartis dans tout le pays, sont en cours de réalisation. Quant aux travaux de mise en place de système d’Adduction d’Eau multi villages, 110 chantiers sont déjà en cours d’exécution ».
« S’agissant de la disponibilité de l’énergie électrique, la réhabilitation des centrales thermiques de la SBEE pour une capacité de 30 MW et l’achèvement de la construction de la centrale thermique de 127 MW de Maria Gléta 2 mise en service le 29 août 2019, permettent de disposer désormais d’une capacité propre de production d’environ 160 MW, soit la moitié de nos besoins aux heures de pointe ».

Les performances agricoles
En outre, sur le plan agricole, « c’est un motif de satisfaction de relever qu’au cours de la campagne 2018-2019 notre pays est devenu le premier producteur de coton en Afrique, avec 678.000 tonnes »... « Nous avons particulièrement renforcé la conformité de l’ananas béninois aux normes à l’exportation, ce qui a permis d’écouler, au cours de l’année, une quantité record de près de 600 tonnes sur le marché européen ».
Poursuivant sur cette lancée, Patrice Talon affirme que 42 hectares de plantations pilotes de mangues avec pratiquement 9.000 plants greffés de nouvelles variétés prisées à l’export ont été aménagés. Par ailleurs, le financement des centaines de projets privés, l’aménagement de plus de mille hectares et la construction de quatre grands marchés dans la vallée de l’Ouémé, la réalisation de plus de 250 hectares de nouveaux périmètres irrigués à Malanville et Karimama, ou encore l’aménagement et la mise en valeur de 530 hectares de périmètres maraîchers ont été soulignés. « Ces actions ont généré dans le secteur agricole, la création d’au moins 14.200 emplois directs et 51.300 emplois indirects », martèle Patrice Talon qui affirme que « le taux des ménages en insécurité alimentaire dans notre pays est ainsi descendu à 9% contre 11% en 2018 ».

Transport et emplois
En plus des 123 km de routes aménagées et bitumées, Patrice Talon se réjouit des effets positifs découlant de la gestion du port autonome de Cotonou. « Le trafic global cumulé import et export s’établira à près de 11 millions de tonnes en 2019 contre 9,4 millions en 2017, soit une progression de 15% du trafic ».
« De même, un partenariat pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin et la valorisation de nos matières premières a été mis en place. Il a permis de construire 126 unités de transformation de nos matières premières au profit de nos braves populations dans 21 communes avec plus de 25 mille bénéficiaires dont au moins 8 mille femmes…S’agissant particulièrement des micro-crédits, plus de 15 milliards de FCFA ont déjà été effectivement décaissés par le Fonds national de Microfinance au profit de milliers de bénéficiaires, majoritairement des femmes ».
Quant aux communes, 100% du Fonds d’Appui au Développement des Communes (FADEC non affecté), soit près de 39 milliards de FCFA ont été effectivement mis à la disposition des collectivités locales contre environ 27,3 milliards de FCFA en 2018, ce qui correspond à une augmentation de plus de 42% de l’enveloppe.
Bonne nouvelle pour les agents de l’Etat, avec la dématérialisation de la gestion des actes de carrière, des modules relatifs à l’avancement en grades, aux modèles-types de contrat et d’arrêté de mise à la retraite, plus de 54 mille situations administratives ont été traitées sans tracasseries pour les bénéficiaires.





Dans la même rubrique