Tournée présidentielle : Akpro-Missérété , Plaidoyer pour se développer grâce au Grand Porto-Novo

18 janvier 2021

Akpro-Missérété après des semaines d’attente et même dans l’anxiété de ne pas avoir cette occasion, a reçu dans une liesse indescriptible le champion du Bénin Nouveau. On dirait que la vie s’est arrêtée dans cette commune à la lisière de Porto-Novo, la capitale. La visite du Chef de l’Etat est au centre de toutes les discussions et d’une mobilisation des masses. Émerveillé par un tel acceuil, le Chef de l’Etat se dit honoré par la chaleur et l’enthousiasme que lui témoignent les populations. Et pour rassurer le corpus social de Akpro-Missérété qui désespérait pratiquement de ne pas encore avoir eu son tour de reddition de compte, le Président de la République justifie que le meilleur est souvent pour la fin expliquant le rang de Akpro-Missérété dans la tournée. L’attente est comblée en ce début d’après-midi du jeudi 14 janvier 2021.
Le maire Joseph Hounkanrin Godonou, dans son mot de bienvenue, se réjouit de cette attente comblée et transmet au Chef de l’Etat la reconnaissance de ses administrés pour les nombreuses réalisations dont la commune bénéficie depuis 2016. Concrètement, le maire a cité : l’aménagement de la Route Nationale Inter-Etats (RNIE1) traversant Akpro-Missérété sur 12 km, la réalisation en cours de 03 systèmes d’Approvisionnement en Eau Potable multi villages dans les arrondissements d’Akpro-Missérété, Katagon et de Zoungbomè, la réalisation d’un Point Numérique Communautaire au Centre des Jeunes et de Loisirs de la Commune, l’implantation des fibres à câble optique le long de la route nationale inter-états traversant la Commune dans les arrondissements de Vakon et d’Akpro-Missérété ainsi que l’accès à la télévision numérique terrestre pour 200 familles.
Cependant, Akpro-Missérété en veut plus. Cette ville carrefour n’a pas encore eu satisfaction à la hauteur de son statut. Le maire Hounkanrin déplore que l’asphaltage en cours à Porto-Novo s’arrête à Danto et Louho faisant de sa commune le réservoir des eaux de la capitale. Il sollicite alors du Chef de l’Etat que la commune soit intégrée à la deuxième phase du projet Asphaltage. Mieux, le maire d’Akpro-Missérété suggère la formalisation du Grand Porto-Novo qui prendra en compte Avrankou, Akpro-Missérété et Adjarra afin de bénéficier des projets du Grand Nokoue en particulier la gestion des déchets solides et l’assainissement.
Outre cette doléance majeure, l’électricité, l’eau potable manquent encore.
Akpro-Missérété ne cache pas ses ambitions. Elle veut grandir, passer à une autre dimension. Elle veut passer d’une commune rurale à une véritable ville. Pour ce faire, elle demande à être impactée par une accélération du PAG. Elle veut avoir son stade omnisports et son marché moderne et allègue que les terres pour les abriter sont déjà disponibles. Le maire y met aussi de l’affect : "le Carrefour marché Akpro-Missérété-Carrefour Atchoukpa sur la RN 38 veulent avoir leurs premières couches de bitume en votre temps", soumet-il au Président de la République. Il a soumis également à l’autorité le besoin de modernisation de certaines infrastructures sociocommunautaires et compte sur elle pour changer la donne, changer le cadre de vie des administrés. Cela devrait, selon le maire Hounkanrin, encourager l’investissement privé pour prendre le relais des exécutifs étatique et communal.
"L’assainissement, c’est maintenant le tour de Akpro-Missérété. Ne serait-ce qu’à cause des conséquences du développement des grandes villes limitrophes, Akpro-Missérété et les 3 autres communes auront leur plan", attaque le Président Talon pour répondre aux préoccupations du maire. Il revient ensuite à l’objet de sa visite, la reddition de comptes, pour prouver que la résolution des manques de cette commune ne saurait tarder.
A ce propos, le Chef de l’Etat explique que ce que le peuple attend de lui même par ses gouvernants, ce n’est pas que tout soit fait en même temps, le même jour mais qu’en un temps raisonnable nous puissions satisfaire nos besoins. "C’est le sens du bilan, le sens de notre action commune", déduit-il.
Il s’est alors attelé à démontrer comment, dans divers domaines, des chantiers ont été ouverts avec ampleur, une qualité et un rythme jamais égalés depuis 1960 pour régler les problèmes et donner aux populations la certitude de voir avec un peu de patience, ces manques réglés. "Pendant longtemps, on s’est peu préoccupé du développement et on a entretenu le gaspillage et la dilapidation des ressources nationales sous un vernis de démocratie, se désole le Président Talon qui se réjouit qu’en moins de 5, le pays ait changé du tout au tout. Il a rappelé les efforts et performances dans plusieurs domaines dont les cantines scolaires. Le Chef de l’Etat poursuit : ’’ce qui se passe actuellement, qui est de notre nouvelle dynamique où notre pays affronte ses difficultés, ne doit pas être un feu de paille".
Il s’est, dans son développement, appesanti, sur la notion de renaissance qui est du mérite et de l’effort collectifs. Cet angle est le bienvenu pour décomplexer sur un sujet brûlant. Celui de l’argent qui ne circule plus. "L’argent ne circule plus mais l’argent travaille", réplique le Président Patrice Talon qui se veut concret :" La fraude douanière engendrait des pertes de centaines de milliards à l’Etat qui en avait peu pour satisfaire les besoins mais avec la prise de conscience des uns et des autres, on mobilise plus d’argent pour construire les routes, apporter l’eau et régler les problèmes d’énergie électrique, les cantines scolaires. Notre argent a commencé à construire". Il argumente que l’aide à elle seule ne peut aider à développer un pays sans l’effort substantiel de ses enfants. Il affiche alors son optimisme lorsqu’il déclare : "Si la construction d’un pays relève de l’effort commun, il ne peut se faire en un jour mais si nous constatons que tout ça a été fait en un jour, ne doit-on pas faire l’effort d’un jour en plus ? Encore un jour, un jour et un peu d’effort et on y parviendra. Ce régime a montré que c’est possible".
Il exhorte donc ses concitoyens à préserver cette renaissance pour que le reste soit fait rapidement.





Dans la même rubrique