Tournée présidentielle : Ouaké, une lueur d'espoir pour le marché de Kassoua

15 janvier 2021

Ce lundi 11 janvier 2021 a connu l’épilogue, pour la partie septentrionale, de l’opération de reddition de comptes initié par le Président de la République. Et c’est là commune de Ouaké qui a bouclé la boucle.
Le Chef de l’Etat s’est rendu dans cette 71ème commune sur les coups de 13h et a été accueilli avec ferveur par une population en fête. Tout a été mis en place pour faire voir au premier des Béninois, le temps d’un bain de foule, la richesse culturelle de Ouaké qui signe ainsi son attachement à la gouvernance Talon.
Et ce n’est qu’un échange de bons procédés puisque selon le maire Dramane Ouolou, Ouaké se retrouve dans le Programme d’Action du Gouvernement. En effet, à l’instar des autres localités du pays, Ouaké a bénéficié de nombreuses réalisations du PAG. Il cite notamment la réalisation simultanée de 2 retenues d’eau dans les arrondissements de Badjoudè et de Sèmèrè 2, la construction de deux abreuvoirs à
Atchakitam et à Kakpessia, la formation en 2 ans de nombreux producteurs sur l’itinéraire de l’anarcade, l’aménagement de 450 ha et la mise à disposition de 3330 plants, et une fourniture à bonne date des intrants spécifiques. Ces différentes actions ont contribué à booster la production agricole dans la localité. Ainsi, selon le maire Ouolou, ils sont passés de la production de subsistance à celle commerciale. "Les agriculteurs de Ouaké qui s’organisent et se gèrent sont fiers de vous" lance-t-il fièrement et reconnaissant au Président Talon.
Le maire fait également remarquer qu’en plus de tout cela, le gouvernement a mis en place de vastes
programmes sociaux tels que les cantines scolaires dans les écoles primaires et le microcrédit Alafia. L’édile de la "cité des vainqueurs" met en avant la conviction de ses administrés selon laquelle le régime ne connaît ni éléphant blanc ni rêve avorté, pour plaider pour le bitumage attendu de la route de la paix ( Penoussoulou-Aledjo-Sèmèrè), l’extension du réseau électrique, l’eau potable dans quelques localités de la commune et l’achèvement du centre de santé de l’arrondissement de Ouaké dont les travaux ont été abandonnés depuis 2013. Cependant, l’état désespérant du marché de Kassoua demeure une préoccupation majeure.
Sensible et piqué au vif par cette dernière doléance, le Président Patrice Talon a fait un tour inopiné dans ce marché sous-régional à la fin des échanges. Mais avant, avec méthode, pédagogie et parfois de l’humour, il a entretenu les forces vives de Ouaké sur le bilan du quinquennat finissant.
Le Chef de l’Etat a avoué apprécier combien cet exercice est utile. Pour lui, cela permet de mieux sentir les choses et de contrebalancer les statistiques contenus dans les documents. Il embraye alors sur la mission des dirigeants : "Ce que nous attendons de nos gouvernants depuis si longtemps a commencé. C’est le sens de mon arrivée ici. Oeuvrer à satisfaire les besoins qui ne peuvent être satisfaits individuellement. C’est ce qu’on attend des élus et surtout celui à qui on a confié la destinée d’un pays", a-t-il expliqué avant d’ajouter que l’eau est un bien commun qu’il appartient au gouvernement d’envoyer et de mettre à disposition de chacun. Idem pour les routes, la santé, l’énergie, les infrastructures marchandes, sociales, culturelles et sportives, et la sécurité.
Abordant les doléances, le Président Talon s’est voulu cohérent et logique. Il estime donc qu’avant de faire la route de la paix (Penoussoulou-Aledjo-Sèmèrè ), il est primordial de reprendre d’abord Djougou-Ouaké en état de dégradation. "On va le faire car en venant ici, je connaissais la route mais j’ai eu mal au coeur de voir la texture de la chaussée, sans couche de roulement, témoin que nous n’avons pas fait les choses comme il se doit dans le passé", rassure et apaise le Chef de l’Etat.
Partant de cela, il a insisté sur la pertinence et le respect de critères objectifs dans les choix et la programmation. Aussi dit-il qu’en termes de choix, entre Dassa-Djougou et Djougou-Ouaké, la logique de priorité est évidente. Pour ce qui est des autres besoins, le Président Talon démontre que l’action commune est de même envergure dans tous les domaines et que la dynamique fait que l’électricité, l’eau potable et bien d’autres préoccupations ne seront plus dans les doléances récurrentes des Béninois d’ici 2 ans.
Face à une population dont la majorité s’adonne à l’agriculture, le Chef de l’Etat met en exergue les chantiers dans ce secteur pour leur signifier que l’agriculture sera bientôt le premier facteur d’enrichissement au Bénin.
Pour synthétiser le bilan, le Président Patrice Talon soutient que dans tous les domaines, le Bénin est en train de faire un bond qualitatif et quantitatif. Pour cela, il remercie et félicite les travailleurs des impôts est les acteurs de la chaîne des dépenses publiques qui respectent l’argent public et dont la conscience retrouvée a permis de mettre le pays en chantier. " Nous avons été capables de faire cette mutation. Le Bénin a rétabli la bonne gouvernance. C’est le vrai bilan des 5 ans et les réalisations n’en sont que la conséquence. C’est de notre mérite à tous ", conclut le Chef de l’Etat qui invite ses concitoyens à se battre désormais pour la bonne gouvernance.
Ce bilan séduit Ouaké qui, à travers son maire usant d’une citation de Tchicaya Utam’si "Le pays doit être laissé aux mains des plus capables", sollicite de Patrice Talon la poursuite de l’aventure en briguant un second mandat. Ici, une chose est claire, "Aussi longue que sera la marche, Ouaké sera toujours avec vous" lit-on sur des visuels à l’endroit de l’homme du Nouveau Départ.





Dans la même rubrique