Transport aérien : L’aéroport de Cotonou certifié aux normes de l’OACI

Fulbert ADJIMEHOSSOU 21 mai 2021

Une première dans l’histoire de l’aviation civile au Bénin. L’aéroport International Bernardin Cardinal Gantin de Cotonou vient de décrocher sa certification aux normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci). Le certificat a été officiellement été transmis à Alonado Wilfrid Adissin, Directeur Général de la Société des Aéroports du Bénin, en présence du ministre des transports et du Commissaire de l’Uemoa chargé des transports.
Pour Karl Lègba, Directeur Général de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac), cette certification vient mettre fin à un processus entamé depuis 2018 et qui a conduit à l’audit de 2020. « Il fallait s’assurer que le Bénin était prêt. Nous avons engagé la procédure. Nous avons déposé 15 rapports à l’OACI, chaque mois, en 2018 et 2019. En 2020, l’OACI a estimé que le système est assez mature pour faire l’objet d’un audit sur place », a-t-il martelé.
Pour en arriver là, tout a été donc passé au peigne fin. Il fallait s’assurer qu’aucun élément ne mette à mal la sécurité de l’aéroport. Une quinzaine d’experts de 6 pays différents ajoutés à ceux du Bénin ont travaillé à fond pour aboutir à ce résultat.
L’atout majeur de cette certification est que l’aéroport international de Cotonou réunit désormais les conditions nécessaires en termes de normes internationales de sécurité aérienne pour accueillir les grandes compagnies internationales. Celles qui y sont déjà pourront opérer plus aisément.
Un grand pas vient d’être fait dans la volonté du Gouvernement de Patrice Talon de faire du secteur des transports aériens un vecteur de croissance. Faut-il le rappeler, des efforts ont été consentis pour faire sortir, en mai 2021, le Bénin de la liste noire des compagnies aériennes faisant l’objet d’une interdiction ou de restrictions d’exploitation dans les aéroports de l’Union Européenne. Aujourd’hui, de grands travaux sont engagés sur la plateforme portuaire. Et c’est donc avec fierté que le ministre des transports Hervé Hêhomey a pris part à cette cérémonie de remise de la certification. Il a tenu à remercier l’ensemble des acteurs de la plateforme aéroportuaire de Cotonou. « Nous sommes à la dernière technologie dans cet aéroport que nous voulons le plus moderne de la sous-région », a souligné Hervé Hêhomey. Quant au Commissaire chargé du Département de l’Aménagement du Territoire Communautaire et des Transports (DATC), Dr Paul Koffi Koffi, il a félicité le Bénin pour sa détermination. En fin de mission à ce poste depuis le 10 mai, il passe le témoin au Béninois Jonas Gbian.
Par ailleurs, l’aéroport international de Cotonou dispose désormais de deux bornes d’enregistrement libre-service qui permettront aux passagers d’obtenir, en une minute, leur carte d’enregistrement et de faire la sélection de leur siège eux-mêmes sans aller au comptoir.





Dans la même rubrique