Unité d’actions et présentation d’une liste Fcbe aux communales : Les sages du Borgou : la piste miracle des cauris

Angelo DOSSOUMOU 3 mars 2020

Réussir là où le leader charismatique des cauris a échoué. Cette mission, les sages de Parakou en particulier et du Borgou en général, après une réunion de crise sous leur égide et les points d’accord dégagés samedi dernier en vue d’une participation consensuelle aux communales du 17 mai prochain, sont bien partis pour la relever. Du moins, le ciel au-dessus de la chapelle des verts, entre-temps chargé de gros nuages s’est quelque peu dissipé à Parakou avec cette implication salvatrice des sages de la localité. Il était vraiment temps. Car, le temps du dépôt des dossiers de candidatures à la Cena pressait et sans des concessions des deux ailes, tout était réuni pour l’échec quant à une participation aux prochaines communales.
Mais, la sagesse en provenance de la cité des Kobourou a vu le danger venir et là où le mieux placé pour résoudre la crise au sein des Fcbe a lamentablement échoué, elle a obtenu des résultats probants et une avancée plus que rassurante. Pour être plus précis, à l’issue de la rencontre de Parakou, trois grandes décisions ont été prises et elles se résument à une participation aux élections du 17 mai 2020 dans un esprit unifié pour une victoire probante et écrasante ; gérer les dossiers de candidatures conformément au dispositif organisationnel convenu lors du dernier Bureau Exécutif National notamment en ce qui concerne la centralisation et l’établissement de la liste de candidature et organiser le Congrès extraordinaire du parti Fcbe deux semaines après l’installation des conseils communaux.
A la vérité, parvenir en un tour de bras à ce résultat est un affront au leader charismatique du parti qui visiblement n’a jamais su se mettre au-dessus de la mêlée. Finalement, le risque était grand de voir les Fcbe à la dérive surtout qu’après le constat d’une incapacité à concilier les positions, le choix d’une pause politique a été la bonne parade trouvée. Heureusement que d’un profond sommeil, les sages du Borgou ne dormaient pas. Et quoi qu’on dise, cette implication vient à point nommé d’autant qu’après les législatives exclusives de 2019, le défi d’une élection inclusive le 17 mai prochain est à relever. La démocratie ne demande pas mieux. Grâce à la bonne diplomatie des sages de la partie septentrionale, le Bénin fortement décrié il y a de cela quelques mois pour un scrutin à controverse est désormais sur le bon chemin. Seulement, il fallait avant tout emprunter la piste miracle et cela passait par les sages de Parakou.





Dans la même rubrique