Vagues d’adhésion des militants FCBE au Bloc Républicain : Robert Gbian explique les tenants et aboutissants

4 février 2022

Le week-end écoulé, le parti politique Bloc Républicain (BR) a enregistré plusieurs adhésions de militants issus du parti Force cauris pour un Bénin émergents (FCBE) dont des Conseillers communaux. Dans un entretien accordé à votre journal, le Secrétaire général national adjoint du Bloc Républicain, Robert Gbian qui, à la tête d’une délégation de responsables de ce parti, est allé accueillir les nouveaux adhérents dans leurs Communes, nous explique les raisons qui justifient le choix de ceux-ci. Selon lui, il ne s’agit nullement d’une opération de débauchage, mais plutôt l’expression d’une volonté des bases de ces désormais anciens leaders FCBE.

Vous avez récemment effectué une tournée dans le septentrion. Que peut-on en retenir ?
Merci monsieur le journaliste. Effectivement, le week-end du samedi 29 au dimanche 30 janvier 2022, j’étais à la tête d’une délégation du parti Bloc Républicain qui a effectué une tournée dans plusieurs Communes du septentrion. Plus précisément, nous étions dans les Communes de Tchaourou, de Sinendé, de Banikoara et de Parakou. Cette tournée était sur invitation des militantes et militants FCBE qui ont manifesté leur désir d’adhérer au Bloc Républicain.

D’aucuns parlent de débauchage des militants d’autres partis politiques.
Cette tournée à été effectuée sur invitation des désormais membres du Bloc Républicain, anciens militantes et militants de la FCBE. Cela fait des mois que ces militantes et militants nous appellent pour manifester leur désir de rejoindre les rangs du Bloc Républicain. Quand je parle de ces militants, il s’agit bien des militantes et militants à la base. Donc, c’est la base qui a demandé à ces leaders FCBE dont des Conseillers communaux de faire des déclarations publiques d’adhésion au Bloc Républicain. Il s’agit de la manifestation d’une volonté de la base, comprise par ces leaders.

De façon spécifique, qui sont ces leaders qui ont aujourd’hui rejoint le Bloc Républicain ?
D’autres leaders politiques dans nos Communes continuent de rejoindre le Bloc Républicain. Pour ce qui concerne la tournée du week-end écoulé, nous avons accueilli 5 conseillers communaux élus FCBE sur les 8 qui existent à Tchaourou, 9 Conseillers communaux FCBE à Sinendé sur les 10 y compris le Maire de cette Commune, 10 Conseillers communaux FCBE à Banikoara dont le coordonnateur communal FCBE de la Commune sans compter les 2 Conseillers communaux de Gogounou qui ont fait le déplacement de Banikoara avec leurs suppléants et leur base et 1 Conseiller municipal Fcbe à Parakou.

Qu’est-ce qui peut expliquer cette ruée vers le Bloc Républicain ? Des promesses faites aux nouveaux adhérents ?
Au début, cela nous a étonnés et donnait à réfléchir. Mais après, nous avons compris que c’est l’idéal que nous défendons au BR que ces concitoyens ont enfin compris. Donc, ce n’est pas que nous avons pris notre bâton de pèlerin pour aller à la conquête de ces nouveaux adhérents du Bloc Républicain. Nous avons plutôt analysé la situation après leur désir de faire chemin ensemble avec nous. Nous n’y avons pas trouvé d’inconvénient. Le Bloc Républicain est un parti politique ouvert. Si à un moment donné, le militant d’un parti politique exprime le désir de laisser son parti initial pour rejoindre un autre, rien ne doit l’empêcher. Les gens viennent vers nous. Je vous donne un seul exemple pour illustrer ce que je dis. Des Conseillers communaux FCBE de la Commune de Ségbana m’appellent pour me dire qu’ils s’apprêtent à venir au siège du Bloc Républicain et disent que quand ils y seront nous comprendrons. Et quand ils arrivent, ils vous disent qu’après réflexion, ils estiment que leur avenir politique est au Bloc Républicain. C’est les bras ouverts que nous les accueillons.

Quelle place réservez-vous à ces nouveaux adhérents au Bloc Républicain ?
Le message que nous avons passé au cours de la tournée est qu’il n’y a ni de militant de première heure ni de militant de dernière heure au Bloc Républicain. Tous les militants sont égaux en droit et en devoir.
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique