Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Vote d’une nouvelle loi portant Charte des partis politiques au Bénin : 17 députés par parti pour avoir le financement public

JPEG - 64.7 ko

Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature ont adopté ce jeudi 26 juillet 2018, la loi modifiant la loi portant Charte des Partis politiques en République du Bénin. C’était par un vote à l’unanimité des députés présents et représentés sauf le député Eric Houndété, qui a voté abstention. La grande innovation de cette loi est que le financement public d’un parti politique au Bénin sera désormais subordonné à des modalités bien définies. Plus précisément, la loi dispose en son article 39 que le financement public à un parti politique est acquis lorsque pendant les élections législatives ayant précédé l’exercice, le parti a obtenu un nombre de députés correspondant à un cinquième du nombre de députés composant l’Assemblée nationale et provenant d’un nombre de circonscriptions électorales équivalent au maximum au quart du nombre total de circonscriptions électorale soit 17 députés provenant de 6 circonscriptions électorales si l’on s’en tient au nombre de députés composant actuellement l’Assemblée nationale du Bénin ; c’est-à-dire 83 députés. Par ailleurs, de l’article 40 de la loi votée, il est à retenir que les subventions de l’Etat aux partis politiques représentent l’aide destinée au financement des activités des partis politiques. Elle est repartie aux partis politiques représentés à l’Assemblée nationale en proportion du nombre de députés élus sur leur liste. La répartition ne varie pas au cours d’une législature, même en cas de modification du nombre de députés d’un parti politique quels qu’en soient les motifs. Aussi, obligation est-elle faite aux partis politiques de déposer les comptes de campagne électorale à la Chambre des comptes de la Cour suprême. Au niveau des dispositions pénales, le texte dispose en son article 51 qu’un parti politique peut être fermé en cas de violations graves des dispositions de la présente loi par le Ministre de l’intérieur. L’autre innovation de la loi en question est qu’il faut désormais 15 personnes par Commune comme membres fondateurs pour créer un parti politique soit 1155 membres fondateurs. Ceci, afin que tout parti politique soit d’envergure nationale.

27-07-2018, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législatives d’avril 2019 :La Céna dévoile les modalités de (...)
19-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
A 72 heures du démarrage de la réception des dossiers de candidature à l’élection du 28 avril 2019, la Commission (...)  

Ecouté hier par la brigade financière : Modeste Toboula convoqué (...)
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Il a passé toute la journée d’hier à la brigade financière. Ecouté dans une affaire domaniale, le préfet du Littoral a (...)  

Assemblée nationale : La deuxième session extraordinaire renvoyée (...)
19-02-2019, Karim O. ANONRIN
La deuxième session extraordinaire de l’Assemblée nationale convoquée pour hier 18 février 2019 n’a pu être ouverte (...)  

Promotion de la bonne gouvernance : Social Watch engagée pour la (...)
19-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Dans son combat pour la promotion de la bonne gouvernance, Social Watch Bénin se fixe un autre défi à relever : celui (...)