Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Vote de la loi portant prévention et prise en charge des hépatites B et C : Les députés sauvent la vie de plusieurs malades au Bénin

JPEG - 52.9 ko

Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature viennent de doter le Bénin d’un arsenal juridique qui va soulager les personnes porteuses des virus des hépatites B et C. C’était hier au Palais des gouverneurs à Porto-Novo à la faveur d’une séance plénière dirigée par le 2ème Vice-président de l’Assemblée nationale, Robert Gbian. Il s’agit de la loi portant prévention, prise en charge et contrôle des hépatites B et C en République du Bénin votée à l’unanimité des députés présents et représentés. Du rapport de la Commission de l’éducation, de la culture, de l’emploi et des affaires sociales présidée par la députée Claudine Afiavi Prudencio qui a présenté le dossier à la plénière, l’on peut retenir que « les Hépatites sont des maladies infectieuses provoquant des inflammations du foie. Elles sont mondialement répandues. Au moins un million et demi de personnes en meurent chaque année dans le monde. Elles constituent l’une des quatre premières causes de décès dans le monde et au Bénin, avec le Vih Sida, la tuberculose et le paludisme. Les Hépatites sont, dans le monde, responsables du cancer de foie causé essentiellement par les virus A, B, C, D et E… ». Du même rapport, il ressort que « les prévalences estimées à l’issue de l’enquête nationale de 2013 sont de 9,9% pour l’hépatite B et 4,12% pour l’hépatite C, soit une prévalence totale de 14% pour les deux maladies, ce qui correspond environ à un million quatre cent mille (1.400.000) personnes atteintes pour une population de dix millions (10.000.000) d’habitants. Malheureusement, la grande majorité des hépatites sont symptomatiques sur une longue durée, et la plupart des porteurs en deviennent des vecteurs inconscients... ».

L’importance de la loi sur les hépatites B et C au Bénin
La plupart des gens au Bénin ignorent les risques de contamination de cette maladie qui est causée dans la grande majorité par un certain nombre de pratiques à risques telle que la promiscuité, le contexte socio culturel, les mauvaises conditions d’hygiène, la transmission verticale de la mère au nouveau-né et la transmission horizontale vers les sujets sains par les personnes malades ; d’où l’initiative de la loi qui vient d’être votée. Il faut également préciser que, selon la Commission de l’éducation, de la culture, de l’emploi et des affaires sociales, les répercussions socio-économiques de ces maladies sont dramatiques dans notre pays car causant entre autres, l’affaiblissement de la population active, l’appauvrissement des ménages et le décès prématuré des malades d’hépatite B. Enfin, la loi votée est composée d’une cinquantaine d’articles organisés en plusieurs chapitres portant sur les dispositions générales, la question du dépistage systématique et de la protection de la population à hauts risques et des personnes vulnérables, la garantie du droit à l’information et au traitement, l’impact des hépatites B et C sur l’individu, la société et le monde, l’éthique médicale, la protection du porteur du virus de l’hépatite B ou C contre la discrimination et la stigmatisation en milieu de travail, l’interdiction à toute société d’assurance, de conditionner la souscription à une police d’assurance maladie à un test préalable de dépistage de l’hépatite B ou C, sur les dispositions pénales, pour ne citer que ces domaines là.

15-09-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législatives d’avril 2019 :La Céna dévoile les modalités de (...)
19-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
A 72 heures du démarrage de la réception des dossiers de candidature à l’élection du 28 avril 2019, la Commission (...)  

Ecouté hier par la brigade financière : Modeste Toboula convoqué (...)
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Il a passé toute la journée d’hier à la brigade financière. Ecouté dans une affaire domaniale, le préfet du Littoral a (...)  

Assemblée nationale : La deuxième session extraordinaire renvoyée (...)
19-02-2019, Karim O. ANONRIN
La deuxième session extraordinaire de l’Assemblée nationale convoquée pour hier 18 février 2019 n’a pu être ouverte (...)  

Promotion de la bonne gouvernance : Social Watch engagée pour la (...)
19-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Dans son combat pour la promotion de la bonne gouvernance, Social Watch Bénin se fixe un autre défi à relever : celui (...)