1ère édition du projet « My Birthday, My passion » : Joséa Guédjè et Bouchirath Akotègnon égayent les orphelins de Ste Famille

Patrice SOKEGBE 30 septembre 2021

Nul n’est heureux tout seul. Cet adage, Joséa Guédjè, Bouchirath Akotègnon et leurs compairs, l’ont si bien compris, qu’ils l’appliquent déjà. A travers la première édition du projet « my Birthday, my Passion », ils ont semé la joie dans le cœur des enfants de l’orphelinat Ste Famille, une structure située non loin du quartier Tokan. Au menu, plusieurs ateliers de dessins et peinture, de cuisine et pâtisserie, de la décoration, des sessions de danse, d’art oratoire et autres. Pour Joséa Guèdjè, co-initiatrice du projet, il s’agit d’un projet qui cible essentiellement les orphelins et vise à leur faire découvrir leur passion. « Nous avons choisi les orphelins parce qu’on a estimé qu’ils n’ont pas la chance de s’inscrire dans des clubs de sport, de danse, d’art oratoire et autres. On s’est dit qu’il faut leur donner cette chance de découvrir leur passion, leur talent caché, car c’est en s’exerçant qu’on découvre son talent. Je suis satisfaite de la manière dont les enfants s’amusent. On a vu qu’il y a vraiment des talents cachés en ces orphelins. Nous pensons continuer dans la même lancée », a-t-elle dit.
Ces moments de gaieté se sont déroulés dans un contexte particulier. Les deux initiatrices, nées en septembre, ont voulu donner un cachet spécial à leur anniversaire. Ce qui justifie leur présences aux cotés des orphelins de Ste Famille.
Pour Bouchirath Akotègnon, « il y a eu des séances de répétition. Depuis près d’un mois, on travaillait déjà avec ces enfants. Puisqu’ils étaient en vacances, nous avons pris des jours ouvrables et des week-ends pour s’entrainer….C’est le plus beau jour d’anniversaire de ma vie, je suis très contente d’avoir partagé ces moments inoubliables avec les enfants ». Du côté des orphelins, la joie était à son paroxysme. Par l’entremise de leur porte-porte, Rémy Fandjinou, ils ont témoigné leur reconnaissance aux initiateurs et ont promis s’accrocher à leur passion. A ce sujet, ils leur ont adressé un message poétique, preuve de l’expression de leur gratitude. Par ailleurs, ils demandent aux bonnes volontés d’emboîter les pas de leurs hôtes.





Dans la même rubrique