2ème EDITION DE LA SEMAINE DE L’INCLUSION FINANCIERE DE LA BCEAO : Adam Affo Dendé expose les avantages économiques de l’éducation financière

La rédaction 26 novembre 2019

La direction nationale de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a organisé vendredi dernier, la dernière communication entrant dans le cadre de la deuxième édition de la semaine de l’inclusion financière dans l’Uemoa. Au cours de ce dernier panel, Adam Affo Dendé, conseiller du Ministre de l’Economie et des finances à l’inclusion financière, a démontré au public, comment une bonne éducation en matière des finances peut être une opportunité de développement économique et social pour les populations. C’était dans l’enceinte de canal olympia de Wologuèdè à Cotonou en présence de plusieurs personnalités et des centaines d’étudiants.

La dernière vague des communications pour le compte de la deuxième semaine de l’inclusion financière dans l’Uemoa organisée par la Bceao, a été marquée par une session spéciale. Il s’agit de la sensibilisation sur l’éducation financière et la protection des consommateurs. Divisée en deux parties, la première étape a été consacrée à l’éducation financière tandis que la seconde phase porte sur la protection des consommateurs. Au cours de la session sur l’éducation financière, le Conseiller à l’inclusion financière du Ministre en charge des finances, Adam Affo Dendé a dans un premier temps rappeler les actions de l’Etat notamment celles entreprises par le gouvernement dans le cadre de la stratégie nationale de mise en œuvre de l’inclusion financière. Le panéliste a précisé que pour une réelle inclusion financière, il faut d’abord éduquer les populations sur les bonnes pratiques en la matière. « L’inclusion financière est tout un processus, et pour l’atteinte des objectifs, les différents acteurs doivent jouer leur partition. Même si le Gouvernement crée des conditions nécessaires et que les bénéficiaires que sont les populations ne sont pas sensibilisées, on sera toujours dans l’exclusion financière », a martelé Affo Dendé. L’Ancien Directeur général de la BAIC et expert en banque et finance, a rappelé que les Banques et les services financiers décentralisés ont la responsabilité de s’engager pour l’effectivité de l’inclusion financière et ses impacts.
Au cours de sa présentation, le Conseiller du MEF à l’inclusion financière a aussi évoqué l’impact de la bonne éducation financière sur les populations rurales. L’expert en Banque et finance a cité en exemple la révolution numérique et digitale qui se manifeste par les transferts d’argent via les réseaux GSM. Adam Affo Dendé a enfin insisté sur la nécessité de sécuriser les transactions qui s’opèrent par ces réseaux afin de protéger les consommateurs que sont les populations. Il a par ailleurs rassuré le public du travail permanent qui se fait par les autorités publiques notamment le gouvernement, les associations de consommateurs et les organes de régulation.
Clément O. ATCHADE





Dans la même rubrique