48 heures de grève à l’Insae : La dotation de carburant et les primes du Rgph4 opposent Alexandre Biaou et ses travailleurs

Arnaud DOUMANHOUN 20 novembre 2013

Refus d’octroi de carburant, mauvaise répartition des primes accordées au personnel dans le cadre du Rgph4, absence de plan de formation et de carrière, convention collective désuète, données du Rgph4 non saisies plus de 5 mois après la collecte, Comité de Direction non tenu depuis plus de cinq (05) mois…. Tel sont entre autres les griefs du personnel de l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique contre leur Directeur général, Alexandre Biaou. Depuis hier, le personnel de l’Insae observe donc un mouvement de grève de 48 heures sans service minimum, pour exiger de leur autorité de tutelle, la satisfaction de leurs revendications.
Selon la motion de grève déposée par Appolinaire Tollegbe et ses pairs, le Dg/Insae aurait refusé d’octroyer une dotation de carburant au personnel de l’Insae, au motif que non seulement il n’y a pas de textes qui l’autorisent, mais aussi qu’il n’y a pas d’argent pour acheter du carburant au personnel. Pourtant selon les syndicalistes, malgré cette absence de textes, le personnel de l’Insae y compris le Dg lui-même, a reçu de dotation de carburant pendant près de 7 ans. Mieux, pendant que la Direction générale opposait son refus catégorique, un matin du 15 février 2013, le personnel a été informé de ce que 12 millions de tickets valeurs de la Sonacop ont été volés d’un coffre-fort de l’Insae qui n’a pas été défoncé. Et, en dépit de l’arbitrage du ministre du développement, le Dg/Insae n’a décidé d’octroyer que cinq (05) millions de tickets valeurs de carburant au personnel sur 14 millions annuels précédemment perçus. ‘’Le personnel de l’Insae refuse d’accepter 5 millions de tickets valeurs pendant que nos autorités ont laissé volatiliser 12 millions de carburant dans la nature. A l’heure actuelle, la totalité de ces 12 millions devrait avoir été déjà consommés car il y a trois mois, c’est le Ministre du Développement lui-même qui nous a informés que 10 millions seraient déjà consommés ’’, dénonce Appolinaire Tollegbe et ses pairs. L’autre pomme de discorde est la gestion et la répartition des primes accordées au personnel dans le cadre du Rgph4. Le personnel ne comprend pas qu’après une grosse opération comme le Rgph4, qu’il y ait des travailleurs qui ne soient pas concernés par les avantages liés à cette opération. Aussi, le Dg/Insae, coordonnateur du Rgph4, aurait fixé les primes unilatéralement, ce qui a abouti à des écarts indécents entre les primes perçues par les travailleurs. C’est pourquoi, le personnel de l’Insae réclame qu’une grille d’octroi des primes soit définie.





Dans la même rubrique