75 ans d’existence dans le monde et 42 ans au Bénin : L’Unicef-Bénin célèbre ses noces d’albâtre empreintes de solennité

Patrice SOKEGBE 16 décembre 2021

A l’image de la communauté internationale, le Bénin n’est pas resté en marge de la célébration du 75è anniversaire du Fonds des Nations Unies pour l’enfance. Le lundi 13 décembre 2021 dans le jardin de Novotel, Unicef-Bénin a célébré ces noces d’albâtre marquées par la coupure collective du gâteau. Etaient présents à cette cérémonie riche en couleurs, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Bénin, Salvator Niyonzima, les membres de l’Unicef-Bénin, les membres du corps diplomatique, les ministres des affaires sociales, Véronique Tognifodé, des affaires étrangères, Aurélien Agbénonci, de la justice Sévérin Quenum, de l’enseignement maternel et primaire Salimane Karimou et autres. Pour la représentante de l’Unicef-Bénin Djanabou Mahondé, l’Unicef fête ses 75 ans dans le monde et ses 42 ans au Bénin en regardant son passé avec fierté et son avenir avec espoir. En effet, depuis le 11 décembre 1946, vers la fin de la seconde guerre mondiale à ce jour, l’Unicef a parcouru un long chemin parsemé d’actions et d’impacts pour chaque enfant à travers le monde. « Nous avons pu réunir des millions d’enfants séparés de leurs familles à cause des conflits ou des désastres naturels, contribuer à éradiquer la polio-sauvage, réduire la mortalité du paludisme à 60%. Nous avons également facilité les plus grandes opérations logistiques de vaccination que l’humanité ait connu dont le mécanisme Covax et la vaccination contre la Covid-19 et réduit la mortalité à 50%... », a-t-elle rappelé. Ces objectifs, dit-elle, ont été atteints grâce à l’implication et à la mobilisation des gouvernements, des autres agences sœurs du système des Nations Unies, des associations d’enfants et des jeunes, des ambassadeurs de bonne volonté, des communautés, des leaders traditionnels et religieux et de tous les acteurs qui s’impliquent au quotidien pour le bien-être des enfants. Au-delà d’une obligation morale, la promotion et la réalisation des droits de l’enfant est une nécessité, un devoir tel qu’inscrit dans la convention des droits de l’enfant ratifiée par le plus grand nombre de pays à travers le monde. C’est d’ailleurs pour cela que le ministre des affaires étrangères et de la coopération a témoigné sa gratitude à l’Unicef pour son engagement et les réalisations menées depuis 75 ans.
Au Bénin, la promotion et la protection des droits de l’enfant n’auraient pas porté des fruits sans l’implication permanente et sans faille de l’Unicef-Bénin dont la dernière action a été fortement saluée par les membres du gouvernement béninois. Il s’agit du Relais de plaidoyer au cours duquel enfants et jeunes ont rencontré les 12 préfets du Bénin afin qu’ils s’impliquent dans la promotion et la protection de leurs droits à travers la signature des lettres d’engagement. Au terme de ce relais, les 12 lettres ont été transmises à la Vice-Présidente de la République, Mariam Chabi Talata. Par ailleurs la cérémonie été agrémentée par la prestation de Stars féminines Band et l’Ambassadeur de l’Unicef au Bénin Zeynab Habib.





Dans la même rubrique