Accès à l’eau potable : Akassato en mode forage, le défi de l’entretien

14 juillet 2021

Dans l’arrondissement d’Akassato, commune d’Abomey-Calavi, les populations ont de plus en plus recours aux forages d’eau à domicile. Les difficultés d’accès au réseau de la Soneb ont favorisé cette tendance. Mais l’entretien laisse à désirer.

Zopah, quartier calme, avec des rues très souvent désertes. Ce qui frappe aux yeux dans cette localité où de nouvelles constructions poussent comme des champions, ce sont les tanks de toutes sortes de couleurs et de tailles perceptibles de loin. C’est le moyen pour beaucoup de ménages de s’offrir de l’eau potable. « C’est avantageux pour moi. Juste avec l’électricité, on a de l’eau », confie Melkior Licheou, un résident du quartier. A quelques pas plus loin, Papa Yves, un carreleur ne se plaint pas non plus « Je ne me fais pas de souci quand il y a coupure », souligne-t-il. Sauf que ce système n’est pas apprécié de tout le monde. Laurice Kpantivo a des doutes sur la qualité de l’eau distillée par ces tanks. « L’eau du forage ne provient pas d’un endroit propre. C’est difficile pour moi de la boire. On y retrouve souvent des débris verts. C’est dégoutant », fulmine-t-elle.

Défaut d’entretien
En réalité, beaucoup de ménages n’entretiennent pas les installations. D’où les désagréments. « Je me contente de bien nettoyer le tonneau avec l’eau qui reste dedans et je change juste le filtre. Je le fais fréquemment et j’ai toujours de l’eau propre », explique Yannick Dossouhouan, un styliste résidant dans le quartier. Il va plus loin. « J’ai un plombier qui vient à la maison pour faire le lavage. Grâce à un produit appelé chlore, on nettoie le tuyau. Après cela l’eau est pure ». Orlane Odeyomi, jeune étudiante est aussi consciente des risques. « Chez nous il y a quelqu’un qu’on paye et il nous fait le nettoyage. Mais ce n’est vraiment pas fréquent » L’entretien compte alors pour beaucoup. Par manque d’entretien l’eau potable et pure recherchée cède la place aux bactéries, sources de diverses maladies. Pour rappel, les propriétaires de forage sont désormais tenus d’informer les autorités communales avec ampliation à la Direction Départementale de l’Eau et des Mines. Il est surtout conseillé de faire analyser l’eau pour s’assurer qu’elle est consommable.
Yvette AMOUSSOU (Stag)





Dans la même rubrique