Accès à l’information des adolescents et jeunes handicapés visuels : L’Ambassadrice du Canada lance les activités de sensibilisation

Isac A. YAÏ 12 novembre 2020

L’Association pour la Promotion et l’Intégration Sociale des Aveugles et Amblyopes du Bénin (Apisaab) a procédé au lancement des activités de sensibilisation au sein des pairs éducateurs le samedi 07 novembre 2020 au Centre de Promotion Sociale des Aveugles (Cpsa) de Parakou. Cette séance qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet de renforcement de l’accès à l’information des adolescents et jeunes handicapés visuels en matière de sexualité, a été rehaussée par la présence de l’Ambassadrice du Canada près le Bénin, Carol Mc QUEEN.
Initier les jeunes adolescents et non handicapés au droit et à l’information relative à la santé sexuelle et reproductive. C’est l’objectif de l’Association pour la Promotion et l’Intégration Sociale des Aveugles et Amblyopes du Bénin (Apisaab) en mettant en œuvre le Projet de renforcement de l’accès à l’information des adolescents et jeunes handicapés visuels en matière de sexualité à Cotonou et Parakou avec l’appui financier de l’Ambassade du Canada près le Bénin à travers le Fonds Canadien d’Initiatives Locales (Fcil). La cérémonie d’installation et de démarrage des activités des clubs de pairs éducateurs a eu lieu le samedi 07 novembre 2020 au Centre de Promotion Sociale des Aveugles (Cpsa) de Parakou. « La stratégie nationale multisectorielle en matière de la santé sexuelle et reproductive a occulté un aspect concernant les personnes handicapées de la vue. Dans cette stratégie, les spécificités liées à cette couche n’ont pas été prises en compte », explique Henri Monctho, Président de l’Apisaab.
Pour les responsables du Cpsa de Parakou, ce projet d’une durée de sept (07) mois, arrive à point nommé pour une meilleure éducation sexuelle des jeunes handicapés. « Nous souhaitons vivement que ce projet puisse atteindre véritablement ses objectifs en sensibilisant les jeunes et en leur permettant d’avoir effectivement accès aux textes de lois en braille. C’est bon d’entendre, mais c’est mieux de disposer de ces textes et de pouvoir se ressourcer soi-même pour ne pas tomber dans de la loi », recommande Alexis Boton, Directeur du Cpsa.
A l’occasion, le chargé de projet, Mathieu Sossou a expliqué que « Dans le cadre de ce projet, il est prévu l’installation de 12 clubs pairs éducateurs à caractère inclusif à Cotonou et à Parakou. Le projet cible prioritairement deux cent cinquante (250) apprenants handicapés visuels, cinquante (50) apprenants non handicapés et leurs parents, les éducateurs spécialisés, les médecins et les assistants sociaux ».
En se réjouissant du démarrage effectif des activités du projet, Carol Mc Queen a précisé que plusieurs raisons motivent l’accompagnement financier de ce projet par l’Ambassade du Canada notamment l’intérêt que manifeste le gouvernement Canadien au respect et à la promotion des droits sexuels et reproductifs des adolescents et jeunes en général et des t jeunes handicapés visuels en particulier.





Dans la même rubrique