Alcoolémie : Des équipements modernes acquis pour réprimer l’ivresse au volant

Fulbert ADJIMEHOSSOU 13 juillet 2018

Avis aux automobilistes et motocyclistes fêtards. La Police Républicaine se prépare à réprimer systématiquement la conduite en état d’ivresse. L’annonce a été faite hier par le Directeur Général de la Police Républicaine, l’Inspecteur Général de Brigade Nazaire Hounnonkpè. « Dans les tout prochains jours, toutes les fois que la police sera informée qu’il y a cérémonies et enterrements, notamment les week-ends, nous allons prendre d’assaut les axes routiers et les contrôles seront systématiques. Désormais, à chaque cérémonie, attendez-vous à un contrôle du taux d’alcool dans le sang des usagers », a-t-il déclaré. En effet, au Bénin, l’une des principales causes des accidents de la route est la conduite en état d’ébriété. C’est la raison pour laquelle les forces de police ont décidé de contrôler régulièrement le taux d’alcoolémie des automobilistes.

« Les conducteurs épinglés vont subir la rigueur de la loi »
A cet effet, des équipements ont été acquis en vue de traquer et sanctionner les conducteurs indélicats. « Le Gouvernement a pris conscience et a doté la police d’un outil moderne de contrôle du taux d’alcool. Ces alcotests électroniques permettront désormais non seulement de contrôler de façon systématique l’abus de l’alcool au volant mais également d’éviter les éventuelles réclamations, c’est-à-dire les contestations. L’outil montre avec précision le taux. Dès qu’on vous prend, il n’y aura pas de contestation. Les conducteurs épinglés vont subir la rigueur de la loi », a martelé Nazaire Hounnonkpè. Pour mesurer le taux d’alcoolémie, l’usager sera appelé à souffler dans l’alcotest. Ce dispositif indique si le seuil maximal d’alcool autorisé a été dépassé en virant au rouge. Conduire avec un taux d’alcoolémie supérieur au seuil légalement fixé est donc répréhensible. Le conducteur peut être amendé, se voir retirer son permis, voire aller en prison en fonction de la gravité de l’infraction. Et selon le Directeur Général de la Police Républicaine, il n’y a pas que les automobilistes qui sont concernées par cette répression qui s’annonce. « Même si vous êtes à moto, vous serez contrôlés », a-t-il précisé. Tous les conducteurs sont donc avertis.





Dans la même rubrique