Apparition des seins chez la jeune fille à Cotonou : Cible pour les prédateurs, moment d’inquiétude pour les parents

31 août 2022

L’apparition des seins chez la jeune fille est une période marquée par divers changements. Cette étape de sa vie suscite assez d’inquiétude chez les parents par crainte de voir leur fille prise pour cible par des prédateurs sexuels.

Deux boules en formation à la poitrine d’une fille ne manquent pas de susciter d’inquiétude chez ses parents. Ce sont, en effet, les seins qui apparaissent chez elle. Et ceci, suivant des facteurs qui peuvent prendre en compte le milieu, les conditions de vie et surtout l’âge. Selon les spécialistes, l’âge de 8 ans à 13 ans sous l’influence de la sécrétion hormonale telle que les oestrogènes, principales hormones femelle intervenant dans l’apparition des seins. A les en croire, quand la puberté est précoce, les seins peuvent apparaitre à 8 ans et la normale peut s’observer de 9 ans et demi à 10 ans. En effet, il n’est pas rare aussi de découvrir des cas de d’apparition des seins chez des filles de 10 ans à Cotonou à l’instar des autres régions et certains parents estiment que cet état de choses est précoce. Ainsi, ils ont recours à des pratiques non appropriées pour empêcher ou retarder l’évolution normale des seins. Une chose que confirme plus d’une fille de la grande ville du Bénin. Une mésaventure douloureuse que raconte une jeune fille de 18 ans ayant requis l’anonymat. « A 10 ans, j’ai vu mes seins sortir mais mes parents ont jugé cela trop tôt. Ma mère se servait de la pagaie pour me masser la poitrine », a-t-elle confié. Dans la même veine, Monique Allagbé confie : « c’était une expérience très douloureuse, on me réveillait dans la nuit juste pour me masser les seins ». Si un parent avance que : « le fait de masser les seins de la fille avec des instruments n’est pas pour lui faire du mal, même si cela peut être douloureux », Gislaine Zounhon, sage-femme d’Etat au CNHU fait comprendre que : « c’est un phénomène naturel et que tout dépend de l’organisme de chacun ». Certaines filles, a-t-elle ajouté, peuvent commencer leur pré puberté à partir de 9 ans, d’autres à 10 ou 12 ans. Cela dépend de l’organisme de chacun et ce n’est pas bien d’interrompre l’apparition des seins chez la jeune fille ». Même si les parents qui craignent l’apparition précoce des seins, s’inscrivent dans la logique de préserver leur fille des obsédés sexuels, la sage-femme a souligné qu’en le faisant, on retarde l’évolution physique du corps et a estimé que les parents peuvent comprendre que c’est un phénomène naturel et qu’on ne doit pas essayer de changer cela. A en croire certains parents, c’est aussi pour préserver la jeune fille des obsédés sexuels qui ne vont manquer de sauter sur l’occasion de la prendre désormais pour une cible. « C’est trop tôt pour une fille de 10 ans par exemple de pousser les seins, car elle peut se croire tout permis et penser qu’elle peut faire comme les mamans aussi en cédant à la convoitise des garçons qui contemplent sa rondeur alors qu’elle n’est qu’une enfant », a fait Delphine Ahovo Glèlè, septuagénaire. A cet effet, place doit être forcément faite à un dialogue permanent. C’est ce qu’a suggéré Gislaine Zounhon. « Il faut parler à la fille. La maman doit jouer le rôle de conseillère. On sait qu’elle va plaire aux hommes et qu’ils vont commencer par s’approcher d’elle. Elle doit lui dire les comportements à adopter en ces moments et veiller aussi à son habillement ». Aussi, pense-t-elle qu’il est nécessaire pour les parents d’écouter les enfants. « Il ne faut pas tout le temps crier sur les enfants. Chaque soir, il faut lui demander comment a été sa journée, gagner sa confiance et la prendre comme une amie en vue de pouvoir plus la rassurer. Ce qui lui permettra d’être ouverte ». a-t-elle conseillé. La sage-femme a également ajouté que le phénomène de puberté jusqu’à l’adolescence n’est facile ni pour les enfants ni pour les parents et a invité ceux-ci à être fermes tout en étant doux.
Jennifer Yvéric E. Nobime (Stag)





Dans la même rubrique