Appui au développement, à la professionnalisation et à l’assainissement de la microfinance au Bénin - Fin du projet ADAPAMI : le bilan présenté fait l’unanimité

20 janvier 2023


Alea jacta est. Le projet ADAPAMI a vécu et, après six ans d’appuis au secteur de la microfinance, a connu hier, au cours d’un atelier de clôture au Bénin Royal Hôtel de Cotonou, son épilogue. A l’occasion, les participants composés des autorités administratives, des partenaires techniques et financiers et des acteurs des Services financiers décentralisés (SFD) ont eu droit à un aperçu des différents secteurs d’intervention du projet ADAPAMI. L’honneur est d’abord revenu au Directeur dudit projet, Maurice Maurille Couthon de remercier, au nom de la belle équipe qui l’a accompagné durant les six dernières années, le gouvernement du Bénin, la Coopération canadienne à travers la DID et tous les partenaires actifs dans le secteur de la microfinance appuyés par ADAPAMI. « Nous avons vécu une belle expérience dans notre recherche effrénée de résultats », a-t-il fait savoir. Respectueux de l’Egalité entre les sexes tout le long du projet, le Directeur Maurice Maurille Couthon a souligné que deux personnalités féminines ont positivement marqué ADAPAMI qui a choisi de les distinguer. Il s’agit de la ministre des affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé et de la cheffe de la coopération canadienne près le Bénin, Myriam Pierre-Louis, tous deux couronnées ‘‘Reines des femmes’’ par ADAPAMI.
Actuellement en séjour au Bénin, Diane Harper, Directrice Programme de développement pour le Bénin, le Burkina-Faso, le Nigeria et la RDC relativement aux affaires mondiales Canada dans les régions de l’Afrique de l’ouest et du centre a, au prime abord, noté la solidité des relations entre son pays et le Bénin. « Nous voici en fin d’exécution du Projet ADAPAMI…Il s’agira pour vous, participants à l’atelier de clôture, aux experts et autres acteurs du secteur, d’apprécier de façon objective, au cours des trois panels prévus, les réalisations du projet », a-t-elle recommandé. Selon ses dires, le partage des réflexions aura pour finalité, d’aider à tirer des leçons et enseignements afin de mieux répondre aux défis du développement du secteur de la microfinance auxquels les acteurs sont confrontés au Bénin. A ce sujet, il est à souligner que les appuis du projet ADAPAMI ont été essentiellement consacrés à la Finance numérique, à l’Education financière et à l’atteinte de l’objectif, ‘‘Une femme, Un compte’’.
Ainsi, des résultats extraordinaires ont été enregistrés pour les partenaires de ADAPAMI avec une évolution du nombre d’usagers de la tontine mobile qui est passée de 16 831 en juin 2019 à 249 333 en septembre 2022. En ce qui concerne l’initiative ‘‘Une femme, Un compte’’, grâce à deux campagnes réalisées en 2018 et 2019, il y a eu non seulement 55 416 comptes ouverts par des femmes mais aussi, plus d’autonomie économique pour les filles et les femmes béninoises. Il en est de même des progrès relatifs à l’éducation financière pour l’ensemble du projet où plus de 69 508 personnes ont été formées en notions financières de base dont 75% de femmes. Par ailleurs, 24 877 personnes ont été formées en éducation financière dont 78% de femmes et 46% de jeunes.
Devant toutes ses prouesses et les visuels de témoignages des acteurs clés des SFD au Bénin, Gilles da Costa, Conseiller technique de la ministre des affaires sociales et de la microfinance a indiqué que le renforcement de la microfinance et de l’inclusion financière des populations en général, des jeunes et des femmes en particulier est une priorité du gouvernement du président Patrice Talon. A l’en croire, cela se traduit clairement dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG) 2021-2026 et plusieurs projets sont en cours en faveur des jeunes et des femmes pour assurer leur insertion et leur assurer une meilleure protection sociale. « Au nom des acteurs du secteur et du gouvernement du Bénin, nous pouvons dire que les actions du projet ADAPAMI sont très appréciées et ont, sans doute, permis d’améliorer, dans une certaine mesure, les performances de la microfinance du Bénin. Il ne serait pas exagéré d’affirmer que le projet ADAPAMI a contribué, à sa manière, aux récentes performances enregistrées par le Bénin qui est en tête de peloton en matière d’inclusion financière selon les statistiques de la BCEAO », a mentionné Gilles da Costa, Conseiller technique de la ministre Véronique Tognifodé. Notons que l’atelier de clôture du projet ADAPAMI débouchera sur une synthèse générale issue des réflexions des participants aux différents panels.





Dans la même rubrique