Arnauld AKAKPO, à propos du Fonds d’Appui Catalytique et de Solidarité : « Le Fonds offre aux entreprises un accès facile au financement »

7 mars 2022

La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) du Bénin innove. En partenariat avec la Caisse de dépôt et de consignation, elle a mis sur pied le Fonds d’Appui Catalytique et de Solidarité (Facs). Cette initiative lancée seulement vendredi dernier, offre aux entreprises des possibilités de financement afin de réduire sensiblement leur taux de mortalité. A travers cette interview, Arnauld AKAKPO, président de la CCI Bénin lève un coin de voile sur les tenants et aboutissants de ce projet.

Pourquoi un Fonds d’Appui Catalytique et de Solidarité à l’initiative de la CCI Bénin ?
Le gouvernement a assigné quatre objectifs à la mandature 2020-2025 de la CCI Bénin dont le premier est de travailler à la réduction du taux de mortalité des entreprises. Intitulé « impulser pour plus d’Impact », le Plan Stratégique 2025 de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin indique que cet objectif sera atteint en faisant intervenir trois leviers fondamentaux que sont : l’information, la formation et le conseil ; l’accès au Marché et la facilitation du financement.
Le FACS vient comme une réponse complémentaire destinée à renforcer le marché du financement des entreprises au Bénin. Pour ce faire, le FACS met en place des guichets dédiés, dont certains financent les entreprises en ayant recours au capital-risque et au capital investissement.
En plus du capital qu’il apporte aux entreprises cibles, le FACS apporte surtout un savoir-faire (déployé par le biais du Programme imPULSE de la CCI Bénin) et un accompagnement pour faire progresser leurs projets de façon efficiente.
Le FACS souhaite offrir aux créateurs ou développeurs d’entreprises à forte valeur ajoutée, un accès plus facile au financement en capital et investissement pour le développement de leurs projets innovants. Ce Fonds veut également inciter de nombreux investisseurs privés (notamment des entreprises de grande taille) à prendre des participations financières dans de plus jeunes entreprises et vise à mobiliser des financements additionnels pour accroître à plus de 15 milliards de FCFA, sa capacité de financement.

Quels sont les critères à réunir par les entreprises pour en bénéficier ?
Le FACS soutient des jeunes entreprises innovantes et des PME ambitieuses dont la croissance est bloquée par un manque de financement traditionnel.

Quels sont les avantages induits par ce Fonds aux entreprises bénéficiaires ?
Les avantages sont de plusieurs ordres. Les entreprises et leurs projets bénéficient ainsi d’un capital amorçage sur la base d’un concept et d’études sérieuses ; d’un capital développement sur la base d’une étude d’opportunités et un potentiel avéré de développement ; d’une charge financière mieux maîtrisée, améliorant ainsi la viabilité des projets ; de l’absence de charge de remboursement régulière et une plus grande flexibilité ; d’un accès à du coaching et du mentorat, de la part d’investisseurs qui connaissent bien le secteur de développement des entreprises innovantes et enfin de l’appui technique permanent et le tutorat des experts du Programme imPULSE à toutes les phases critiques de développement.
Cette combinaison de capital et de savoir-faire, lorsqu’elle rencontre le bon projet et l’entreprise la plus volontaire, accélère véritablement la trajectoire de croissance et constitue un levier pour la mobilisation de plus de ressources et de financements pour les entreprises accompagnées.

Quel est l’intérêt pour la CCI Bénin de faire la promotion de ce Fonds ?
Sur le parcours de la vision stratégique de la CCI Bénin qui consiste à bâtir une communauté d’affaires plus forte, plus résiliente et diversifiée ; moteur d’une économie béninoise florissante, il existe plusieurs étapes, dont l’une des plus importantes porte sur l’aide pour stimuler la croissance des PME au Bénin.
Les PME sont l’épine dorsale de notre économie au Bénin. Quelle que soit leur taille ou leur stade de développement, ces PME ont besoin de financement pour passer au niveau supérieur.
En se dotant d’un tel outil, la CCI Bénin accroit sa capacité à pouvoir répondre aux sollicitations de ses mandants que sont les entreprises, en leur donnant la possibilité de lever des capitaux, de partager les risques, de compléter leurs connaissances et leurs compétences, etc.
Pour finir, c’est l’ensemble du secteur privé béninois que nous aurions ainsi soutenu, parce que nous aurions facilité l’émergence d’entreprises leaders dans des secteurs clés de l’activité économique national/sous-régional ; et consolidé des écosystèmes viables d’entreprises impliquées dans les mêmes chaînes de valeurs.

Quel appel avez-vous à lancer aux entrepreneurs locaux ?
Mon appel est double. Primo, il s’adresse à l’ensemble du secteur privé national, pour que naisse et se développe une nouvelle génération d’entreprises : plus innovantes et des projets à fort impact. Dans un contexte national et international post-covid, où de nombreuses entreprises anciennes et nouvelles doivent repenser leurs modèles stratégiques et opérationnels, mon appel vise également à encourager les regroupements et les synergies, pour plus d’efficacité et d’impact.
Secundo, il s’adresse à toute la communauté de ceux qui veulent et travaillent pour le développement. Le Gouvernement a fait sa part en créant les conditions favorables, c’est maintenant au secteur privé de saisir l’opportunité. Rejoignez-nous sans tarder, pour mutualiser nos efforts et accroître la capacité de financement du FACS.
Propos recueillis par Moïse DOSSOUMOU





Dans la même rubrique