Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Arrêt temporaire des crédits : Les responsables du Fnpeej informent les jeunes et leur redonnent espoir

JPEG - 220 ko

Informer les jeunes et les petites et moyennes entreprises (Pme) des nouvelles orientations et réflexions en cours qui imposent un arrêt temporaire des opérations de crédit du Fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (Fnpeej). Tel est l’objectif de la rencontre entre les responsables du Fnpeej et les potentiels promoteurs de l’Atlantique et du Littoral hier à Business promotion center d’Abomey-Calavi. A en croire Alexis Bokodaho, Directeur général adjoint du Fnpeej, depuis l’expiration en octobre 2017 des conventions de partenariat conclues entre le Fnpeej et les systèmes financiers décentralisés (Sfd) chargés de la mise en place, du suivi, du coaching et du recouvrement des crédits au profit des jeunes et des Pme, environ 300 plans d’affaires ont été déposés au 31 mars 2018 et sont en instance de traitement. Mais depuis, aucune suite n’est donnée à ces dossiers. Il est donc temps de rencontrer ces potentiels bénéficiaires afin de leur faire savoir les réformes en cours et de leur redonner espoir en attendant l’aboutissement desdites réformes et la reprise effective des opérations de crédits du Fnpeej. « La rencontre de ce jour est la première d’une série. Elle vise à fournir des informations aux jeunes et aux Pme sur la situation de leurs plans d’affaires. Des innovations sont en train d’être faites sur le dispositif afin de le rendre plus efficace, efficient et plus cohérent », a expliqué Alexis Bokodaho. A l’en croire, le bout du tunnel n’est plus loin car, le dispositif est fin prêt. Occasion pour lui de lever un coin de voile sur quelques innovations apportées dans ce nouveau dispositif. Selon ses propos, désormais, il y a deux types de bénéficiaires : les primo-entrepreneurs ? c’est-à-dire ceux qui ont des idées mais qui n’ont jamais créé une entreprise. Cette catégorie a besoin non seulement de financement, mais aussi d’encadrement. La deuxième catégorie concerne les entrepreneurs qui sont déjà en activité.

JPEG - 256.6 ko

Cette catégorie a déjà d’expérience. Elle a donc besoin de financement pour mieux faire. « Désormais, les traitements ne seront plus les mêmes car, les besoins ne sont pas les mêmes. Il faut donc apporter des solutions en fonction des dossiers », a-t-il fait savoir. Il a aussi déclaré à l’assistance que le Fnpeej est en train d’enrichir sa base de données de partenaires Sfd afin que les potentiels promoteurs soient satisfaits où qu’ils soient sur le territoire national. Il a aussi confié que deux banques vont bientôt accompagner le Fnpeej dans sa mission.
Il est revenu à Augustin Hounnon, chef département suivi-évaluation et Zoulkifoul Baba-Moussa, chargé du partenariat d’inviter les jeunes à redimensionner leurs projets afin de commencer à faire quelque chose en attendant le financement du Fnpeej car, les opportunités ne durent pas dans le temps et dans l’espace. De plus, du fait d’avoir commencé, cela leur donnera plus de crédibilité quand ils seront face à un bailleur. Pour eux, un entrepreneur ne rencontre pas de difficultés, mais il n’a que des défis à relever, et il ne peut pas relever ces défis en croisant les bras à attendre un financement.

4-05-2018, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Rapport 2018 de l’Oms : La pollution de l’air, un poison pour (...)
8-11-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU, Isac A. YAÏ
Rapport 2018 de l’Oms : La pollution de l’air, un poison pour (...)
8-11-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU, Isac A. YAÏ


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2760

Sécurité sanitaire des eaux conditionnées : ‘’Pure water’’, l’envers (...)
15-11-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
produits et mis en consommation par des unités, dans des conditions parfois peu hygiéniques. Pendant que des études (...)  

Conseil des ministres : le Gle Jean-Baptiste Aho nommé chef d’état (...)
15-11-2018, La rédaction
Contre-Amiral Patrick Jean-Baptiste Aho. Tel est le nom du tout nouveau chef d’Etat-major général des forces armées (...)  

Innovation de la commission nationale d’assistance aux réfugiés : (...)
15-11-2018, La rédaction
La commission nationale d’assistance aux réfugiés a renforcé la capacité des refugiés vivant au Bénin sur les violences (...)  

Compétition d’innovation numérique : Serge Auguste Zaongo, lauréat (...)
14-11-2018, Isac A. YAÏ
Le Lauréat de la 3ème édition de Rfi Challenge App Afrique est désormais connu. Il a pour nom Serge Auguste Zaongo et (...)