Assainissement des plans d’eau : Vers le dragage du lac Nokoué et de la lagune de Porto-Novo

Fulbert ADJIMEHOSSOU 16 avril 2020

Comblé et pollué par des déchets et pratiques de pêches, le plus grand complexe lagunaire du Bénin pourra être assaini, voire dragué. Des mesures ont été annoncées en Conseil des ministres de ce mercredi. Il est envisagé entre autres, la libération des habitats anarchiquement installés, le dégagement des tas d’immondices de l’emprise (berge et eaux) du chenal de Cotonou, la création d’une unité de surveillance des pêches et bien évidement une « étude de faisabilité sur le dragage du lac Nokoué et de la lagune de Porto-Novo ».

Mettre fin au désastre écologique
Avec une superficie d’environ 150 km2, le lac Nokoué forme avec la lagune de Porto-Novo, le plus important plan d’eau continental du Bénin, du point de vue de son étendue, de sa productivité et de son exploitation. Mais il est de plus en plus menacé par la pollution du fait des activités anthropiques, les pratiques de pêche et la jacinthe d’eau.
Aussi, une étude récemment publiée par des chercheurs béninois, dont Dr Flavien Dovonou, dans European Scientific Journal, évoque-t-elle des impacts écologiques importants. « Le transport des hydrocarbures sur le lac Nokoué a révélé que l’eau de ce lac est de qualité physico-chimique douteuse pour la vie des espèces présentes. Les espèces de poissons Tilapia du lac Nokoué sont exposées à la pollution par les HAP pétrogéniques. Cette contamination est révélée par l’accumulation des polluants dans la chair des poissons échantillonnés. Il y a donc une forte corrélation entre les composantes physico-chimiques de l’eau et les HAP pétrogéniques présents dans l’eau. Dragué puis reboisé, le lac Nokoué pourra retrouver un nouveau souffle.





Dans la même rubrique