Assemblée générale ordinaire : Le bureau exécutif de 2A2BJ fait le point de ses activités

Isac A. YAÏ 1er mars 2022

Après sa première année d’exercice, le bureau exécutif de l’Amicale des anciens bénéficiaires des bourses japonaises (2A2BJ) tient son assemblée générale ordinaire pour faire le bilan de ses activités. Tenues dans les locaux de la Faculté des sciences de la santé (Fss) le samedi dernier, ces assises ont permis au bureau exécutif de rappeler aux membres tout ce qui a été fait durant l’année 2021. A en croire Bruno Koudjangnihoué, président de 2A2BJ, le bureau élu en 2021 avait mis la barre très haute. Mais il a été très tôt confronté à la réalité. « Le bureau exécutif, sur la base des recommandations de l’assemblée générale élective de 2021 avait projeté un plan de travail annuel (Pta) très ambitieux et alléchant qui, dans sa mise en œuvre, devrait permettre à l’amicale d’impacter la partie septentrionale de notre pays… Mais le premier jet de ce Pta soumis à l’appréciation de la Jica, notre partenaire, a connu d’importantes modifications. Ces modifications ont été prises en compte afin de se conformer aux exigences de notre partenaire. C’est ainsi que plusieurs activités prévues pour être exécutées dans le nord ont dû être annulées », a-t-il fait savoir. Ainsi, les activités prévues pour être exécutées, l’ont été dans le délai, lors, mission accomplie pour le bureau. « …la quasi-totalité des activités programmées ont été réalisées et les objectifs assignés pour cette première année ont été atteints », a-t-il indique.
Le bureau exécutif reste conscient que beaucoup de défis restent à relever pour le bien-être de 2A2BJ. Entre autres, « la cotisation statutaire de certains membres, car sur 150 adhérents, à peine 50 sont vraiment actifs. Cela limite l’autonomie de l’amicale face à certaines initiatives. 2A2BJ est une force car, constituée de compétences avérées. Il suffit que la vision soit partagée par tout le monde et que les énergies et les moyens soient fédérés pour se rendre compte de cette puissance », a déclaré le président de l’amicale.

Abondant dans le même sens Toshimichi Aoki, représentant résident de la Jica au Bénin a fait savoir que la diversité de compétences que regorge 2A2BJ est une chance pour le Bénin. « …Pour avoir vu d’autres façons de vivre et de faire dans vos domaines d’activités, vous êtes capables d’adopter et d’adapter à la réalité de votre pays, ce que vous avez vu au Japon, devenant ainsi des acteurs clé du changement », a-t-il ajouté. Pour Bruno Koudjangnihoué, le développement de 2A2BJ est une question de volonté individuelle et collective. Il a donc invité chaque membre a une prise de conscience et à l’engagement.





Dans la même rubrique