Atelier de plaidoyer aux autorités politico-administratives : Acma2 pour améliorer les conditions de vie des acteurs agricoles

Isac A. YAÏ 22 novembre 2019

Accroître la productivité agricole, le revenu des producteurs et assurer l’écoulement des produits. Tel est entre autres l’objectif de la deuxième phase du programme Approche Communale pour le Marché Agricole (Acma2). Financé par le Royaume des Pays-Bas, ce programme se déroule dans 28 communes réparties dans les départements de l’Ouémé, Plateau, Zou et Collines. Pour le bon déroulement de ce programme, un atelier de plaidoyer a eu lieu hier à Bénin Royal hôtel à Cotonou à l’endroit des autorités politico-administratives en vue de l’aménagement et l’entretien des pistes rurales conduisant aux infrastructures marchandes et de stockages. « en finançant Acma2, le royaume des Pays-Bas vise à accompagner le gouvernement béninois à accroître le revenu des producteurs, transformateurs et commerçants des produits agricoles en général et en particulier les jeunes et les femmes grâce à l’amélioration de la productivité agricole », a expliqué Clément Edah, représentant l’ambassade des Pays-Bas. A l’en croire, cette deuxième phase coûte environ 11,5 milliards de francs de cfa sur quatre ans. Pour Oumou Camara, représentant du Centre international pour le développement des engrais (Ifdc), cet atelier vise à créer des creusets d’échanges entre acteurs économiques à la base, autorités locales et communales et décideurs politico-administratives afin de trouver une solution inclusive et durable aux différents problèmes des acteurs agricoles. Pour Patrice Akinocho et Sylvain Avotrican respectivement représentants des ministres de l’agriculture et des infrastructures de transport, ce programme est important car, il contribuera au développement de l’agriculture et à assurer la sécurité alimentaire.





Dans la même rubrique