Audience solennelle d'installation à la Criet : Mario Elonm Mètonou officiellement nouveau Procureur spécial

Karim O. ANONRIN 5 février 2021

Le nouveau Procureur spécial de la Cour de répression des crimes économiques et du terrorisme (CRIET), Mario Elonm Mètonou, nommé début janvier 2021 en remplacement de Ulrich Gilbert Togbonon, a pris officiellement fonction ce jeudi 4 février 2021. C’était à la faveur d’une audience solennelle d’installation au siège de la juridiction à Porto-Novo, une cérémonie présidée par le président de la CRIET, Édouard Cyriaque Dossa en présence des autres membres de la Cour, du Directeur de cabinet du ministère de la justice et de législation, Michel Adjaka, des représentants de la Police républicaine et des proches du nouveau Procureur spécial.
Dans son message au cours de l’audience, après les réquisitions du ministère public, le président de la CRIET, Édouard Cyriaque Dossa, a invité son nouveau collègue, Mario Elonm Mètonou, dont il ne doute aucunement de l’intégrité morale à continuer à faire montre du professionnalisme qui le caractérise et qui lui a valu cette promotion. « …Il me plaît de vous dire que vous êtes venu trouver un tissu de fraternité professionnel qui n’est pas difficile. Votre arrivée, j’ose le croire ne mettra pas à mal ses principes textiles. Cette croyance m’habite parce que vous avez déjà fait vos preuves à la tête du parquet de Cotonou (…) C’est votre propre conduite professionnelle et sociale et j’ose bien le dire et croire, votre inaltérable incorruptibilité que je vous invite à garder et à observer », a-t-il déclaré.
Après l’audience solennelle d’installation, place a été faite à la cérémonie protocolaire marquée uniquement par l’allocution du représentant du Garde des sceaux, Michel Adjaka. « …Pour réussir cette lourde mission, vous aurez à puiser dans vos expériences de juge d’instruction et de substitut de Procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Mais au-delà de ces expériences, il est nécessaire que vous exploriez les mécanismes modernes de lutte contre la criminalité, notamment l’enquête patrimoniale qui s’analyse de nos jours comme une réponse pénale moderne, pragmatique et adaptée contre ce phénomène… », a dit Michel Adjaka. Enfin, le Procureur spécial Mario Elonm Mètonou, dans une déclaration à la presse, a décliné sa feuille de route de travail.

Extrait de la déclaration du Procureur spécial Mario Elonm Mètonou à la presse
« …En ce jour où nous sommes appelés à reprendre le flambeau et à continuer l’œuvre des pionniers, il sied de lever le voile sur quelques aspects de notre feuille de route inspirée de la politique pénale du gouvernement. Cette feuille de route repose sur trois principes :

-D’abord l’égalité de tous devant la juridiction :
Déjà, la Cour apparaît comme la juridiction qui punit les coupables sans égard à leur statut social. Dans notre action au quotidien, nous travaillerons à maintenir le respect strict du principe de l’égalité de tous devant la loi. Nous continuerons davantage à faire reculer les frontières de l’impunité. Nous ferons en sorte que tous nos concitoyens perçoivent encore plus la CRIET comme la juridiction qui, tel Thémis, un bandeau sur les yeux et le glaive à la main, frappe les auteurs des infractions indépendamment de leur catégorie sociale, leur fortune, leurs fonctions dans la République.

-Ensuite, la transparence
La transparence est consubstantielle à la crédibilité de l’œuvre de justice.
C’est pourquoi, nous ambitionnons d’instaurer au parquet spécial une transparence complète dans la gestion des procédures et ceci dans le strict respect des contraintes légales. Ainsi, un bureau d’accueil sera mis en place pour permettre à tous les justiciables d’avoir en temps réel les informations sur les suites réservées à leurs élues procédures. La collégialité dans le traitement des procédures sera maintenue au parquet. Nous fournirons à la presse les informations factuelles sur les procédures tout en respectant les droits de la défense et en application des règles du Code de procédure pénale. Nous rendrons compte sans délai au garde des sceaux des différentes procédures comme nous l’impose la loi.

-Enfin le respect des garanties procédurales
Il sera fait grand cas du respect des droits de la défense. Nous travaillerons à l’amélioration continue des relations du parquet spécial avec les avocats. Dès l’orée des investigations, nous veillerons à la bonne application de la loi pénale, à l’encadrement de l’action des services d’enquête. Nous nous appliquerons à jouer pleinement notre rôle de garants des libertés individuelles… »





Dans la même rubrique