Augmentation des cas de viols et chômage dans l’Atlantique : Enfants, jeunes et préfet engagés à vaincre le mal à la racine

Patrice SOKEGBE 29 novembre 2021

Le département de l’Atlantique fait le lit, depuis quelques mois, à des actes de viols sur mineurs notamment les filles, les laissant vivre dans la peur et l’insécurité. Pour éradiquer ce mal qui menace constamment leurs droits, l’Unicef-Bénin a organisé une caravane de plaidoyer dans le cadre de la célébration du 75è anniversaire du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance. Le vendredi 26 Novembre 2021, ce fut l’occasion pour le préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia d’écouter les enfants de son département et de prendre des engagements fermes en vue de protéger leurs droits. Roxane Akotomè, Porte-parole des enfants a estimé que les enfants notamment les filles continuent d’être abusées, violées. « Le viol est un crime qui détruit la victime. Il nous arrache notre dignité », a-t-elle laissé entendre. Elle a dressé un chapelet de plaidoyers, notamment le renforcement de la sensibilisation des enseignants, des artisans, des conducteurs de taxis, des chefs religieux et traditionnels, des élèves et filles pour les prévenir de ce danger. « Que les textes de loi soient appliqués sans faille, que les règlements à l’amiable des cas de viol en famille soient découragés à jamais. Qu’une prise en charge totale, immédiate et systématique soit accessible aux victimes, ceci de manière discrète. Que les unités de spécialités mobiles composées de psychologues, médecins, spécialistes en gestion des cas de viol s’investissent dans des actions de prévention, de prise en charge des victimes… », a-t-elle demandé.
Les questions liées au chômage est au cœur des préoccupations chez les jeunes. Après avoir fait le diagnostic, Judith Dognon, U-Reporter et Représentant des jeunes, a plaidé pour une politique d’orientation des jeunes vers l’entrepreneuriat agricole, ceci à travers la mise à disposition des terres cultivables.
En réponse aux préoccupations des enfants et des jeunes, le Préfet Jean-Claude Codjia, tout en déplorant l’ampleur des cas de viol dans son département, a promis prendre des engagements fermes afin de décourager à jamais les esprits tordus qui étouffent l’avenir des enfants. A l’en croire, la Police républicaine fait déjà un travail remarquable dans ce sens. Le Préfet a, par ailleurs, salué la clairvoyance des jeunes et s’est engagé à les accompagner en ce qui concerne l’entrepreneuriat agricole.
Tout en saluant la disponibilité du Préfet, Marion Desmurger, Cheffe de la Communication de l’Unicef-Bénin a estimé que ce relai a pour but de créer une cohésion intergénérationnelle et d’amplifier les messages des enfants et des jeunes en ce qui concerne la protection de leurs droits. Les lettres d’engagement signées par les différents préfets, dit-elle, seront officiellement remises à la Vice-présidente de la République.





Dans la même rubrique