Baccalauréat 2020 : Le bilan d’une matinée de composition au Ceg Les Pylônes

Bergedor HADJIHOU 21 juillet 2020

11h45. Collège d’enseignement général les pylônes dans le 13ème arrondissement de Cotonou. La première salle à l’angle droit dès qu’on pénètre dans l’établissement fonctionne un peu comme une tour de contrôle. Autour d’une table, le chef centre et ses collaborateurs attendent patiemment l’arrivée des copies de la première matinée de composition. Ici, le protocole est strict : « Nous avons lu et commenté les recommandations y compris sanitaires aux surveillants ce matin à 07h. Ils ont pour ordre d’acheminer les enveloppes ici pour le point de la première matinée de composition », affirme Bernard Lahamay.
12h00. Au retentissement de la sirène, les candidats au Baccalauréat session de Juillet 2020 sortent en file indienne après 4h de composition sous la supervision d’un agent appelé à contraindre à l’observance rigoureuse des gestes barrières. Sur un ton rabat-joie, une candidate se confie sur l’épreuve de français : « Le thème ? ça a porté sur la faim dans le monde. En même temps, ça m’a creusé le ventre. Laissez-moi passer s’il vous plaît », répond-t-elle gaillardement. Un peu plus sérieux, Daniel Houngbédji, candidat série D, ne tourne pas en dérision. Il trouve l’épreuve abordable mais aurait souhaité plancher sur un autre thème : Je m’attendais beaucoup plus à un thème qui porte sur l’actualité de ces derniers mois. La faim, on en entend toujours parler. Toutefois, je suis satisfait. Ils n’ont pas corsé. En suivant les consignes, on peut facilement s’en sortir », confie-t-il.

Les « rayés-nuls »
Au CEG les pylônes, 810 candidats étaient attendus pour la composition du baccalauréat. Finalement, 802 personnes ont subi les épreuves. En effet, certains ont été écartés pour cause d’absence ou de maladie, d’autres pour fraude. Le filtrage opéré via le site Educ Master du ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle a permis d’épurer la liste des candidats selon le chef centre : « Des élèves qui ont fait la classe de première l’année dernière et n’ont pas eu la moyenne vont se faire délivrer de faux bulletins dans d’autres établissements. Avec ça, ils viennent s’inscrire pour la composition du baccalauréat. A leur place, on a mis rayé-nul », explique Bernard Lahamy. Or, le site donne tous les renseignements sur tous les élèves qui passent en classe supérieure ou non. Bien qu’ayant déposé les dossiers, les candidats fraudeurs ont été retirés.





Dans la même rubrique