Bénin : 35 cybercriminels déposés à la prison d'Akpro Missérété

15 avril 2022


Après une audition de 44 individus devant le Procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) pour des faits de cybercriminalité, 35 d’entre eux ont été mis en détention provisoire à la prison civile d’Akpro-Missérété le vendredi 15 avril 2022. Interpellés et gardés à vue à l’Office Central de Répression de la Cybercriminalité, les mis en cause ont été poursuivis pour escroquerie via internet. Ces individus ont pour pratique de promettre des prétendus prêts bancaires en ligne aux victimes ou encore la vente d’objets précieux dont ils ne disposent pas en réalité. Une autre catégorie de cybercriminels excellant dans l’arnaque à l’amour et l’extorsion par le sexe.
L’extorsion par le sexe, plus connu sous le terme « sextorsion » est l’une des stratégies de plus en plus prisées par les cybercriminels. Ils mettent en confiance leurs victimes et établissent avec ces dernières de fausses relations amoureuses. Cette première étape permet aux cybercriminels de se procurer des images et vidéos sextapes de leurs interlocuteurs, derrières les écrans de téléphones et d’ordinateurs.

Ces fichiers visuels servent après d’éléments de chantages contre les victimes. Les « gay-man », comme on les appelle communément à Cotonou, agitent la menace de publier les images et vidéos si les victimes ne leur envoient pas de grosses sommes.

Paul FANDJI (STAG)





Dans la même rubrique